Donnez votre avis

Google : une nouvelle fois, la Commission européenne insatisfaite par ses propositions

CelineLhorte - dimanche 22 décembre 2013 - 17:14
Google : une nouvelle fois, la Commission européenne insatisfaite par ses propositions


Une dizaine de jours après les rivaux de Google, la Commission européenne vient, elle aussi, de se déclarer insatisfaite par les dernières propositions de la firme. Une nouvelle fois, les mesures avancées sont jugées anticoncurrentielles. Malgré différents « allers-retours », la Commission donne encore du temps à Google pour proposer de nouvelles mesures.

Cette histoire dure depuis 2010.
Le moteur de recherche a, dans un premier temps, été accusé de pratiques anticoncurrentielles par ses concurrents ainsi que l'autorité de surveillance américaine, la Federal Trade Commission (FTC) et la Commission européenne. Si Google a réussi à satisfaire la FTC et éviter un procès, la situation n'est toujours pas réglée en Europe. Concurrents et autorités sont insatisfaits des différentes propositions de Google pour calmer le jeu.

Début septembre, la firme a fait parvenir de nouvelles mesures pour répondre aux accusations d'abus de position dominante dans la recherche web et de mise en avant de ses services au détriment des offres autres, même si celles-ci sont plus pertinentes pour l'utilisateur.
Il y a une dizaine de jours, les concurrents -sollicités par la Commission européenne pour obtenir leur opinion- estimaient que les dernières propositions de Google étaient insatisfaisantes. Selon le groupe Icomp, les résultats de partenaires ou sponsorisés de Google obtiendraient « de façon systématique la majeure partie de l'attention visuelle des utilisateurs ». Ainsi, de telles mesures pourraient « aggraver le système d'abus au lieu de le stopper ».

Le commissaire européen Joaquin Almunia vient de réagir à son tour. Il s'est montré très clair en affirmant que les dernières propositions de Google étaient « inacceptables ». À l'instar des concurrents du moteur de recherche, la Commission européenne estime que Google n'accorde pas une place suffisante aux résultats concurrents.
Joaquin Almunia a déclaré qu'« il reste peu de temps, mais la balle est encore dans le camp de Google ».
Le moteur de recherche a entendu ce refus et a annoncé travailler sur de nouveaux changements.

Les concurrents espèrent que la Commission perdra patience et condamnera Google. Toutefois, le moteur de recherche a, une nouvelle fois, un sursis.

Crédit photo: Google
Ajouter un commentaire

Commentaire

Commenter la réponse de Utilisateur anonyme