Free Mobile : le PDG d'Orange grossier envers Xavier Niel

Free Mobile : le PDG d'Orange grossier envers Xavier Niel


Décidément, les offres 4G de Free Mobile dérangent. Après le ministre Arnaud Montebourg, c'est au tour de Stéphane Richard, PDG d'Orange, de parler de Xavier Niel. Et il ne mâche pas ses mots. Alors qu'il y a quelques mois le PDG d'Orange se disait ravi des revenus issus de l'accord d'itinérance conclu avec Free Mobile, il menace aujourd'hui Free Mobile de le stopper et traite Xavier Niel de « prétentieux, agressif et de roi de l'embrouille ». Classe.

Free Mobile s'est véritablement lancé dans le très haut débit. Lors de ses premières déclarations, nombreux étaient sceptiques quant à ses capacités de proposer un réseau de très haut débit suffisant. Il est bien de vouloir casser les prix et penser aux consommateurs, mais la qualité du réseau et des services est primordiale. Rapidement, les responsables de Free Mobile ont répondu à ces inquiétudes. Oui, son déploiement 4G débute. Il s'accélère, mais à l'instar de ses concurrents, il n'est pas encore suffisant. C'est pour cela qu'actuellement le très haut débit est seulement intégré aux forfaits 3G et low cost.

Malgré tout, les réactions n'ont pas manqué et de diverses parts. Si certains membres du gouvernement se sont montrés sceptiques et ont exprimé leurs doutes quant aux futurs investissements dans les infrastructures du pays, le ministre Arnaud Montebourg a été particulièrement véhément envers Xavier Niel.
Toutefois, il n'est pas le seul. Suite à l'entretien accordé par Xavier Niel au JDD en réponse au ministre, c'est Stéphane Richard, PDG d'Orange, qui s'attarde à lui répondre par le biais du Figaro.
Et il ne mâche pas ses mots. C'est le moins que l'on puisse dire. Au journal, Stéphane Richard déclare que "(je) pense qu'il perd un peu ses nerfs, car il fait face à de sérieuses échéances et l'étau se resserre, n'oublions pas que l'accord d'itinérance 2G/3G n'est pas un droit perpétuel. Orange peut très bien se passer de l'accord d'itinérance, mais la réciproque est-elle certaine ? ». Avec de telles déclarations, le PDG d'Orange semble oublier combien, il y a quelques mois, il se disait encore satisfait des revenus issus de cet accord. En octobre 2012, Stéphane Richard et Xavier Niel étaient invités d'une émission sur RTL. Le PDG d'Orange se disait ravi de l'accord d'itinérance qui lui rapporte beaucoup d'argent et lui permet d'amortir les pertes provoquées par l'arrivée de Free Mobile.
Dans cet entretien, Stéphane Richard va, même, jusqu'à traiter Xavier Niel de « roi de l'embrouille » et de « prétentieux et agressif » en réponse aux propos de ce dernier par rapport aux dividendes que reçoivent les actionnaires des opérateurs historiques.
Free Mobile semble décidément menaçant pour Stéphane Richard qui, sans surprise, précise apporter son soutien à Arnaud Montebourg, alors que ses arguments étaient incertains. N'oublions pas que le gouvernement est actionnaire d'Orange.

Attaquer ainsi ses concurrents n'est, décidément, pas très respectueux.
Et si les offres 4G à bas coût cassent ce marché haut de gamme, pourquoi les concurrents s'empressent-ils de suivre Free Mobile ?

Crédit photo: Free Mobile