Google : rachat de Boston Dynamics, la 8e entreprise de robotique en 6 mois

Google : rachat de Boston Dynamics, la 8e entreprise de robotique en 6 mois


Google veut-il miser sur la robotique ? Depuis quelques mois, l'entreprise multiplie les rachats de sociétés de ce secteur. Ce 13 décembre dernier, Google a annoncé l'achat d'une 8e entreprise, Boston Robotics. Elle est, notamment, spécialisée dans la robotique à usage militaire, mais Google a déclaré ne pas vouloir continuer dans ce secteur spécifique.

Il est bien loin le temps de la création du moteur de recherche dans un garage. Depuis 1998, Google a élargi ses activités. Services, applications, système d'exploitation, appareils mobiles, etc. L'entreprise est devenue une véritable firme.
Pour se développer, Google a, notamment, racheté de nombreuses start-ups et entreprises spécialisées.

Depuis 6 mois, Google semble particulièrement intéressé par la robotique. En effet, 7 entreprises, telles que Flutter, localisées aux États-Unis et au Japon et spécialisées dans ces technologies de pointe ont été rachetées par Google.
Ce vendredi 13 décembre, Google a confirmé le rachat d'une 8e entreprise spécialisée dans la robotique. Et pas des moindres puisqu'il s'agit de Boston Dynamics, la société qui a développé différents types de robots, dont BigDog ou Cheetah, connus pour leurs mouvements similaires aux animaux ou encore PETMAN, proche de l'homme. L'entreprise américaine Boston Dynamics développe, aussi, des solutions à visée militaire ou destinées à faciliter le travail des secours lors de catastrophes naturelles ou nucléaires.
Google n'a pas dévoilé le montant du rachat de cette entreprise de renommée internationale. La firme a précisé que les contrats militaires établis avec Boston Dynamics seraient honorés, mais elle ne souhaite pas poursuivre dans ce secteur.
Andy Rubin, responsable de Google Android, va gérer la division robotique. S'il n'a pas voulu dévoiler les objectifs de Google, il a précisé que les premiers produits robotisés ne seront pas commercialisés avant plusieurs années.
Selon le journal New York Times, Google chercherait, d'abord, à développer des outils automatisés pour les fabricants et professionnels.
Du côté de Boston Robotics, le PDG, Marc Raibert, se dit « enthousiasmé par Andy (Rubin) et la capacité de Google à réfléchir très, très grand ».
À suivre.

Crédit photo: Boston Dynamics
A voir également