La NSA surveillait World of Warcraft, Second Life et Xbox Live

La NSA surveillait World of Warcraft, Second Life et Xbox Live


Dernièrement, on apprenait que l'agence de surveillance américaine NSA utilisait les cookies pour identifier et surveiller ses cibles sur internet. Nouvelle révélation issue d'Edward Snowden, la NSA a infiltré les MMORPG World of Warcarft, Second Life et le service Xbox Live pendant 5 ans. L'agence et son équivalent britannique, GCHQ, voulaient intercepter les communications et les transactions entre des terroristes potentiels.

Les révélations liées aux moyens de surveillance de la NSA n'en finissent pas. Dernièrement, The Washington Post dévoilait que l'agence de surveillance américaine ainsi que le GCHQ, son équivalent britannique, utilisent les cookies de Google, habituellement destinés à des fins commerciales. Ces fichiers permettent d'identifier un navigateur et les visites sur internet. La NSA et le GCHQ les utilisent pour identifier des individus potentiellement dangereux, les suivre voire hacker leur matériel informatique.

Une autre information, transmise par Edward Snowden, vient d'être publiée par le New York Times, le Guardian et Pro Publica. Des employés de la NSA et du GCHQ ont surveillé les jeux MMORPG : World of Warcraft et Second Life.
Selon un document interne à la NSA, « (nous) savons que les terroristes utilisent les nombreuses possibilités d'internet, telles que les mails, les chats, les proxys ou les forums, pour de futures opérations et il est très probable qu'ils utilisent les moyens de communication offerts par les jeux et ces environnements virtuels ». « Les militants se servent souvent de subterfuges dignes de jeux vidéos (fausses identités, voix, messageries instantanées) pour conclure des transactions financières, et les espions américains et britanniques craignent qu'ils n'opèrent dans ces jeux ».
À partir de 2007, des agents se sont infiltrés dans ces deux jeux ainsi que sur Xbox Live pendant 5 ans. La NSA, le GCHQ, mais aussi la CIA, le Pentagone et le FBI ont surveillé les communications entre joueurs ainsi que les transactions financières.
Des adresses IP de terroristes potentiels ainsi que de scientifiques iraniens spécialisés dans le nucléaire, de hackers chinois, etc. ont été trouvées.

Rien ne dit si ces agences ont intercepté de nombreuses informations ni si elles surveillent actuellement d'autres jeux. Toutefois, ce type de surveillance peut étonner, car ces supports n'offrent pas d'anonymat.

Crédit photo: NSA