Donnez votre avis

Cisco débouté de sa plainte contre le rachat de Skype par Microsoft

CelineLhorte - mercredi 11 décembre 2013 - 15:28
Cisco débouté de sa plainte contre le rachat de Skype par Microsoft
Alors que le rachat de Skype par Microsoft a été validé en 2011, Cisco a demandé, il y a quelques mois, au tribunal de l'Union européenne de revenir sur son accord et d'invalider le rachat. Le tribunal vient de rejeter cette demande et n'estime pas que le monopole détenu, aujourd'hui, par Microsoft nuit aux concurrents.

Skype a été créé en 2003 par des Estoniens pour permettre de téléphoner via internet. Après avoir appartenu à eBay, l'entreprise a été revendue, en 2011, à Microsoft, pour 8.5 millions de dollars.
Tour à tour, la Federal Trade Commission puis la Commission européenne ont validé ce rachat. Cette dernière autorité estimait qu'« aucun problème de concurrence ne se pose, toutefois, sur ce marché en expansion, sur lequel sont actifs de nombreux fournisseurs, parmi lesquels Google.»
À ce moment-là, aucun concurrent n'a réagi ou ne s'est opposé au rachat.

Pourtant, Cisco a, au mois de mai dernier, saisi le tribunal de l'Union européenne. L'entreprise américaine estime que le rachat de Skype par Microsoft a « conduit à la détention de parts de marché cumulées de plus de 80 % » par rapport aux seuls utilisateurs de Windows. Un des juristes de Cisco, Luis Ortiz Blanco, déclare que cela a créé « un véritable monopole qui condamne la concurrence à rester dans des marchés de niche ».
Cisco demandait, donc, à l'Union européenne de revenir sur son accord et d'invalider le rachat.
Le tribunal vient de rendre son jugement et a débouté Cisco. En effet, le tribunal a jugé que « les parts de marché ainsi que le degré de concentration élevés sur ce segment du marché ne sont pas indicatifs d'un pouvoir de marché permettant à Microsoft de nuire de façon significative à la concurrence effective sur le marché intérieur ».
Selon le tribunal, le domaine des communications grand public « est un secteur récent en pleine expansion se caractérisant par des cycles d'innovation courts et dans lequel de grandes parts de marché peuvent s'avérer éphémères ».
Même si Skype est présent sous Windows, Windows Phone et sur la Xbox, la diversification et le développement des OS mobiles favorisent, selon le tribunal, les concurrents.

Il reste à voir si Cisco va faire appel, déposer plainte auprès de la Federal Trade Commission américaine ou accepter la décision.

Crédit photo: Skype