La Poste expérimente l'impression 3D

La Poste expérimente l'impression 3D


Dernièrement au coeur de l'actualité, l'impression 3D nécessite un matériel couteux. La Poste a décidé de se lancer dans ce secteur naissant. Un service d'impression 3D est, ainsi, proposé dans certains bureaux de poste, situés en Île-de-France, pour les particuliers et professionnels. Si cette expérimentation est réussie, La Poste généralisera ce service en France.

Dans le secteur de l'innovation, l'impression 3D fait de plus en plus parler. Cette technique permet de reproduire un objet réel en trois dimensions. Pour y parvenir, une imprimante 3D est nécessaire. Si les particuliers découvrent ce procédé, s'équiper reste très onéreux, pour une utilisation peu fréquente.

Depuis plusieurs années, le groupe La Poste élargit ses activités. Celui qui reste leader des services du courrier a, aujourd'hui, des divisions centrées sur les services bancaires, d'assurances, immobiliers et de télécommunications, dont la téléphonie mobile et sur internet.

Le directeur général du réseau des bureaux de poste, Philippe Bajou, vient d'annoncer le lancement de l'expérimentation d'un nouveau service. En effet, La Poste veut se lancer dans l'impression 3D. L'objectif annoncé est « de donner accès à l'impression 3D aux clients de La Poste et au plus grand nombre de Français, leur montrer ce qu'est cette technologie dont ils entendent parler tous les jours, mais ne savent pas toujours concrètement en quoi elle consiste ».
Depuis ce 27 novembre, trois bureaux de poste d'Île-de-France (de Bonne Nouvelle et La Boétie à Paris et l'agence de l'hôtel de ville à Boulogne-Billancourt) sont équipés d'imprimantes 3D. Des employés formés accompagneront les clients. Les particuliers pourront reproduire de petits objets alors que les professionnels pourront « imprimer » des objets plus volumineux, sur place ou en atelier.
Les tarifs seront indiqués dans un catalogue ou sur devis. À titre d'exemple, une coque personnalisée de smartphone sera disponible à 30 euros.

Philippe Bajou précise que cette expérimentation sera menée durant six mois.
Si elle s'avère concluante, elle sera étendue dans d'autres bureaux de poste en France.

Crédit photo: La Poste