Google croit en la Finlande pour développer les data centers

Google croit en la Finlande pour développer les data centers

Après avoir investi 350 millions d'euros pour construire le data center, Google vient d'annoncer que 450 autres millions d'euros seront injectés pour augmenter ce site situé en Finlande. Google n'est pas le seul acteur du web à opter pour la Finlande. De quoi aider l'économie de ce pays.

Le stockage de données à distance est de plus en plus utilisé. Toutefois, cela nécessite de construire et développer des centres de données. Bâtiments, équipements, matériels et gestion de l'énergie ne sont pas simples à gérer en limitant les frais.

En 2009, Google a racheté l'usine de fabrication de papier Stora Enzo située à Hamina, dans le sud de la Finlande. Avec un investissement de 350 millions d'euros, l'entreprise y a construit un data center qui emploie 125 personnes et fait partie de ses 13 centres présents dans le monde.

Aujourd'hui, Google va investir 450 millions d'euros supplémentaires. Injectée sur plusieurs années, cette somme permettra de développer le data center d'Hamina.

Si Google mise sur la Finlande, cela n'est pas un hasard. En effet, les pays nordiques ont un climat plus froid, facilitant le refroidissement des serveurs. Aussi, le site de Google profite de sa situation à proximité de la mer. Celle-ci est pompée pour dissiper la chaleur émanant des serveurs et est ensuite refroidie puis remise à la mer.
Et, Google n'est pas la seule entreprise à faire le pari de la Finlande.
En effet, Microsoft va y investir plus de 250 millions de dollars dans un nouveau centre de données et le plus grand moteur de recherche de la Russie, Yandex, construit un data center dans le sud du pays.

La Finlande a conscience de cet intérêt et veut l'encourager. Le gouvernement envisage, notamment, de réduire les taxes sur l'électricité pour les centres de données.
Après la vente de Nokia et le déclin des industries de l'acier et du papier, le pays a besoin de nouvelles activités et de nouveaux investissements.

Crédit photo: Google