Téléphonie mobile : évolution du marché en France

Téléphonie mobile : évolution du marché en France

Depuis plusieurs trimestres, le marché français de la téléphonie mobile évolue. L'Arcep publie régulièrement les chiffres, offrant une vision réelle. Le troisième trimestre a comptabilisé 75.5 millions de cartes SIM actives. Au-delà de cette croissance, les offres prépayées reculent encore et la part de marché des MVNO stagne. Les grands gagnants sont les forfaits sans engagement qui progressent et représentent, fin septembre 2013, 40.9 % du marché.


L'arrivée de Free Mobile a transformé le marché de la téléphonie mobile et a obligé les opérateurs historiques et les MVNO (opérateurs virtuels) à revoir leurs tarifs à la baisse. Plus de 18 mois après, ce marché évolue toujours.

Pour l'observer, l'Arcep publie les données trimestrielles de ce secteur.
Lors du troisième trimestre, 75.5 millions de cartes SIM étaient actives en France, soit une augmentation de 3.6 millions par rapport à la même période 2012.
Plus particulièrement, la métropole comptabilisait 72.8 millions de cartes SIM. Parmi celles-ci, 64.9 millions ont été obtenues auprès des opérateurs -en hausse de 5.7 % par rapport à 2012- et 7.9 millions auprès des MVNO, soit une part de marché de 10.8 %. Si le marché est en croissance, les MVNO n'en profitent pas, car, malgré la baisse des prix, la part de marché baisse sensiblement (11.3 % en 2012).
Autre élément important, la croissance du marché est guidée par la hausse du nombre de forfaits souscrits. En effet, le nombre de cartes post-payées a atteint 59.6 millions alors qu'en 2012 il était de 53.4 millions. A contrario, les ventes de cartes prépayées continuent de baisser. De 18.4 millions en 2012 à 15.8 millions aujourd'hui.
Concernant les types de forfaits choisis, les offres sans engagement progressent largement. Elles représentaient 8.9 millions d'abonnés au troisième trimestre 2011 et 15.4 millions en 2012. Cette année, ces forfaits atteignent 23.3 millions, soit 40.9 % des abonnements et plus du double en deux ans.

Il est à noter que si le secteur des cartes prépayées est en recul en métropole, il progresse dans les départements et collectivités d'outre-mer où le nombre de cartes prépayées représente plus de la moitié du nombre total de cartes SIM actives (2.7 millions).

Crédit photo: Arcep