Facebook : le début de la fin ?

Facebook : le début de la fin ?
Le réseau social commencerait-il à ne plus « être à la mode » ? Facebook a reconnu que les jeunes Américains passaient moins de temps sur le site. Aveu difficile qui interpelle. Les tendances sont souvent lancées par les jeunes et les États-Unis. Face à de plus en plus de réseaux sociaux concurrents et une publicité toujours plus présente, les internautes commenceraient-ils à se lasser de Facebook ?

Facebook a récemment présenté un bilan trimestriel très positif. Avec un chiffre d'affaires d'environ 2 milliards de dollars, Facebook a réalisé un bénéfice de 425 millions de dollars. Depuis peu, le réseau social parvient à monétiser ses activités. Sur le dernier trimestre, les revenus publicitaires se sont élevés à 1.8 milliard de dollars.
Facebook ne veut pas s'arrêter là et teste de nouvelles solutions publicitaires. Toutefois, si l'entreprise veut, bien sûr, augmenter ses revenus, elle risque de déplaire ou lasser ses utilisateurs. Et, Facebook dépend de ses 1.19 milliard d'abonnés actifs tous les mois !

Un réseau social peut-il être construit à long terme et évoluer ? N'est-il pas sujet aux effets de mode ?
David Ebersman, directeur financier de Facebook, a récemment reconnu que le réseau social était un peu délaissé par les adolescents américains. Alors qu'ils constituent la majorité des utilisateurs actifs, leur temps passé sur le site est en baisse. Selon David Ebersman, « (nous) avons observé une baisse de l'usage quotidien, spécialement parmi les plus jeunes adolescents ».
Différentes études et analyses parviennent aux mêmes tendances.
Les jeunes et, plus largement, les internautes, ont de plus en plus de choix : Twitter, Tumblr, Snapchat ou encore le réseau social, Line, venu du Japon.
Par ailleurs, le principe même des tendances est qu'elles évoluent et changent. Les faiseurs de tendances cherchent toujours des nouveautés. Pour éviter une potentielle lassitude, Facebook ne pourrait que proposer de nouvelles "choses qui inciteraient à la curiosité et attiseraient l'attrait.
Pourtant, Facebook ne semble pas développer cette stratégie. L'entreprise essaie, surtout, de développer son offre aux annonceurs publicitaires.

Les investisseurs boursiers ont été déstabilisés par cette annonce. Reste à voir comment va rebondir Facebook. L'entreprise pourrait devenir un espace social complémentaire ou un réseau social pour adultes !

Crédit photo: Facebook