Facebook va analyser les déplacements du curseur de la souris !

Facebook va analyser les déplacements du curseur de la souris !


Facebook veut franchir une nouvelle étape dans la collecte d'informations. Un responsable de l'entreprise a déclaré au The Wall Street Journal que Facebook testait actuellement une nouvelle technologie. Celle-ci permet de recueillir des informations issues des mouvements du curseur de la souris. Aussi, Facebook peut savoir quelles parties d'écran sont consultées sur un support mobile. Cette collecte d'informations pourrait être généralisée dans quelques mois. Les enjeux publicitaires sont clairs.

Avec un chiffre d'affaires trimestriel de 2 milliards de dollars, dont 1.8 milliard issu de la publicité, Facebook peut se féliciter de ses nouvelles stratégies et les poursuivre.
Toutefois, le réseau social va de plus en plus loin dans ses offres publicitaires et pourrait perdre des utilisateurs à ce petit jeu. Dernier exemple en date, la mise en place de publicités vidéos automatiques que Facebook retarde par crainte d'un mauvais accueil.

The Wall Street Journal vient de publier une nouvelle information qui peut laisser perplexe.
En effet, le responsable de l'analyse chez Facebook, Ken Rudin, a déclaré au journal que le réseau social teste actuellement un nouvel outil.
Collecter les informations personnelles, démographiques, sociales et comportementales ne semble plus suffire à Facebook. Le réseau social teste le recueil et l'analyse des mouvements du curseur de la souris sur le site internet. Les déplacements, la durée d'immobilité, les éléments sélectionnés ou encore les pages consultées sont analysés. Par ailleurs, cette technologie analyse les parties d'écran visionnées via un smartphone.
Cette technologie accroit considérablement les données que peut stocker et utiliser Facebook. Actuellement à l'étude, le réseau social décidera, d'ici quelques mois, s'il généralise son utilisation.

Si Facebook n'est pas le premier à surveiller les comportements des internautes, il rassemble des informations sur 1.19 milliard de personnes. Loin d'être négligeable.
Même si Facebook déclare que ces données permettraient d'améliorer l'ergonomie du site, les enjeux publicitaires sont évidents.
Le développement de cette technologie pourrait avoir été accompli par l'équipe de GazeHawk. Cette entreprise avait créé un outil d'analyse des mouvements oculaires sur l'écran et appartient à Facebook depuis 2012.

Crédit photo: Facebook