« Stockage de données : une solution pour créer son cloud privé »

« Stockage de données : une solution pour créer son cloud privé »
Pour répondre à ses besoins de stockage et de partage de fichiers par internet, Aurélien Grosdidier, chercheur en bioinformatique, a récemment adopté une solution « Open Source », baptisée « ownCloud », qui permet de créer son propre cloud privé pour héberger ses données de manière confidentielle.

Comment fonctionne cette solution par rapport aux offres concurrentes ? Quels en sont les avantages ? L'éclairage d'Aurélien Grosdidier.


CCM - Pouvez-vous vous présenter et présenter vos activités professionnelles ?

Aurélien Grosdidier - Je suis chercheur en bioinformatique. Je me suis dirigé dans cette branche après des études de pharmacie, afin de combiner les aspects scientifiques et médicaux de cette formation avec l'informatique, qui me passionnait depuis très longtemps.

C'est une discipline récente qui cherche à comprendre, modéliser et prédire les phénomènes du vivant grâce à l'informatique. Elle couvre des échelles allant des écosystèmes à l'atome.

Pour ma part, je suis spécialisé dans la mise au point de méthodes informatiques permettant de développer de nouveau médicaments, particulièrement dans le domaine de la lutte contre le cancer.

CCM - Quelles solutions de stockage/partage de fichiers utilisiez-vous avant d'adopter une solution Open Source, comme ownCloud ? Pour quelles raisons ?

AG - J'utilisais principalement Dropbox, pour sa facilité de mise en oeuvre et sa couverture des plateformes existantes. J'ai également jeté un coup d'oeil à Sparkleshare, Bittorrent Sync, ou des outils plus expérimentaux comme DVCS-Autosync.

CCM - Quelles étaient les limites de ces solutions et quels arguments vous ont incité à adopter ownCloud ?

AG - Principalement des arguments de sécurité/confidentialité, et puis la curiosité. Mon choix d'ownCloud s'est inscrit dans une démarche plus globale d'indépendance, tant que faire se peut, vis-à-vis d'acteurs du web aujourd'hui quasi-incontournables par les services qu'ils proposent (mail, stockage en ligne, réseaux sociaux), mais qui me mettaient mal à l'aise de par leurs positions dominantes, leurs profilages publicitaires systématiques et l'espionnage potentiel. L'affaire PRISM et ses suites sont venues me conforter dans cette approche.

Dropbox est très pratique, mais je ne souhaite pas confier mes données à un logiciel dont le fonctionnement n'est pas public, qui stocke mes données à un endroit que j'ignore, et qui a donc par conséquent la possibilité technique d'en faire ce qu'il souhaite selon son bon vouloir.

J'ai été ensuite impressionné par les premières versions de Bittorrent Sync, qui permet d'éviter de stocker mes données je ne sais où. En contrepartie, pour que les données soient accessibles, au moins une des machines les contenant doit être allumée.

Cependant, tout comme Dropbox, le fonctionnement réel du logiciel n'est pas vérifiable car son code source n'est pas disponible. En pratique, cela signifie qu'il est impossible à quiconque de vérifier qu'une porte dérobée permettant à un tiers d'avoir accès à mes données ne soit pas implémentée quelque part.

OwnCloud est un logiciel libre. La vérification du fonctionnement du logiciel est donc possible, et suivant l'installation choisie, il est possible de stocker les données dans un endroit de confiance. De plus, ses fonctionnalités annexes m'intéressaient beaucoup, d'autant plus qu'il est possible d'y connecter n'importe quel Windows, Mac, Linux ou smartphone.

CCM - Dans les grandes lignes, comment fonctionne cette plateforme et comment commencer à l'utiliser ? Quelles connaissances techniques requiert-elle ?

AG - OwnCloud se compose en réalité de deux logiciels différents.

Le client, qui s'installe très facilement sur son ordinateur ou son téléphone, tout à fait comme Dropbox.

Le serveur, quant à lui, est un site web en PHP. Il faut donc l'installer sur un ordinateur
disposant d'un serveur web, et qui doit être allumé pour que les données soient accessible.

La procédure est très standard, à la portée de n'importe quel utilisateur à peu près au courant du monde de fonctionnement d'un site web.

Pour ma part, je l'ai installé sur un serveur que j'administre moi-même. C'est un exercice très intéressant mais qui n'est peut-être pas encore à la portée de tout le monde. Il est néanmoins possible de l'installer très facilement sur un disque dur réseau Synology, par exemple, ce qui le met à la portée de chacun.

Enfin, il est aussi possible de l'installer chez son hébergeur favori, mais dans ce cas, c'est également lui qui héberge les données et il faut donc lui faire confiance.

CCM - Quels sont les points forts de ownCloud ?

AG - Il permet de créer un cloud privé de confiance: son comportement est vérifiable, et les données peuvent être stockées chez soi. Il permet bien plus que ça: gestion des contacts, calendrier, et bien plus encore au travers des extensions qu'il est possible d'activer à la demande.

De plus, il est multi-utilisateur et permet à ces derniers de partager très facilement du contenu entre eux.

CCM - Quels en sont les points faibles ou à améliorer ?

AG - C'est un projet à la fois jeune et ambitieux, et certaines fonctionnalités, surtout si elles sont peu utilisées, ne m'ont pas toujours semblé très fiables.

Il est donc particulièrement important de faire les mises à jour et des sauvegardes car si le serveur a un problème, les données risquent d'être perdues. C'est la rançon de l'indépendance, en quelque sorte.

CCM - A quels types d'utilisateurs se destine cette solution d'après votre expérience ?

À tous ceux qui souhaitent mettre en place un cloud de confiance : particuliers, mais aussi famille, groupe d'amis, petite entreprise.

Repères

Aurélien Grosdidier

  • Checheur en bioinformatique
  • Solutions de stockage testées : Dropbox, BitTorrent Sync, ownCloud
  • Son compte Twitter

ownCloud

  • Logiciel de stockage client/serveur
  • Stockage des données sur le serveur de son choix
  • Site web



Illustration : Fotolia.com
A voir également