Microsoft : Bill Gates poussé vers la sortie

Microsoft : Bill Gates poussé vers la sortie


Depuis 1975, Microsoft n'a connu que deux CEO à sa tête. Steve Ballmer, qui a succédé à Bill Gates en 2000, vient d'annoncer son départ prochain. Dans cette phase transitoire, certains actionnaires souhaitent le retrait total de Bill Gates pour laisser une liberté totale au prochain dirigeant.

Créé en 1975, Microsoft a révolutionné l'informatique. Cinq ans plus tard, Steve Ballmer a rejoint l'entreprise fondée par un de ses amis, Bill Gates. En 2000, il prend sa succession au poste de CEO. Caractère atypique, les stratégies de Steve Ballmer ont, parfois, été contestées. Surtout ces derniers mois durant lesquels des actionnaires lui ont reproché les échecs des tablettes Surface, de Windows 8 et du moteur de recherche Bing. L'annonce de nouvelles stratégies - les smartphones, tablettes et services - au mois de juillet n'aura pas suffi. Steve Ballmer a cédé à la pression et a annoncé son départ de Microsoft. Pour trouver un remplaçant, une commission interne a été mise en place. Le fondateur charismatique de Microsoft, Bill Gates, en fait partie.
Cela gêne certains actionnaires. Désireux d'orienter Microsoft vers de nouvelles stratégies, Bill Gates leur semble avoir, à l'instar de Steve Ballmer, une vision trop conservatrice du marché.
Ces investisseurs veulent profiter de la réorganisation de la direction pour pousser Bill Gates au retrait total et laisser le champ totalement libre au prochain CEO.
Ce, car si Bill Gates n'est plus CEO de Microsoft depuis 2000, il en est le président, le conseiller et l'actionnaire individuel principal. Même s'il vend chaque année des parts, il détient, encore, environ 4.5 % des parts. Pourtant, sa principale activité, aujourd'hui, est la fondation humanitaire qu'il a créée avec son épouse en 2000.
Les actionnaires, qui veulent son départ, restent anonymes, mais font partie des plus importants et représentent, ensemble, plus de 5 % des parts. Aujourd'hui, ils tentent de convaincre les membres du conseil d'administration.

Bill Gates sera-t-il jugé comme un frein ou un obstacle à l'innovation ?

Crédit photo: Microsoft