BlackBerry a accepté une offre de rachat de 4.7 milliards de dollars

BlackBerry a accepté une offre de rachat de 4.7 milliards de dollars

L'ancien leader de la téléphonie mobile tentait de résister depuis plusieurs mois. Les smartphones, commercialisés en début d'année, n'auront pas suffi à relancer BlackBerry. Évoquée depuis plusieurs semaines, la vente est, désormais, une réalité. Le fonds d'investissement Fairfax, qui détient 10 % des parts de BlackBerry, rachète le groupe pour 4.7 milliards de dollars et le retire de la bourse.

Après Nokia, un autre ancien leader de la téléphonie mobile n'a pas résisté aux nouveaux concurrents du marché. Développés par Research In Motion Limited (RIM) depuis 1999, les téléphones intelligents BlackBerry ont été des références pour les professionnels, l'administration américaine et le grand public.
Toutefois, depuis quelques années, la société canadienne s'est laissée distancer par les nouveaux concurrents. Alors qu'en 2009 BlackBerry représentait 20 % de parts de marché, l'entreprise est aujourd'hui à moins de 3 %, derrière Windows Phone.

En début d'année, la commercialisation de nouveaux smartphones tactiles n'a pas suffisamment attiré le grand public. S'ils peuvent être freinés par la présence « que » de 70 000 applications sur l'OS mobile, les principaux clients se sont aussi détournés. Différentes administrations américaines, telles que les Douanes, et des grandes entreprises, à l'instar de Yahoo !, ont cessé leurs contrats avec BlackBerry.
En juillet, le directeur général Thorsten Heins déclarait : «je suis ici avec mon équipe pour créer des emplois et pas en détruire. Nous devons nous en sortir ».
Malgré tout, un comité spécial a été mis en place au mois d'août pour trouver une solution, sans exclure le rachat.
Après avoir présenté ce vendredi un bilan trimestriel négatif et annoncé de nombreux licenciements, la vente de BlackBerry semblait inévitable.

Ce 23 septembre, la société a annoncé avoir accepté l'offre de rachat du fonds d'investissement Fairfax. Cette société canadienne, qui détient 10 % des parts de BlackBerry, rachète l'entreprise pour 4.7 milliards de dollars. La proposition inclut le retrait boursier avec rachat de chaque titre à hauteur de 9 dollars.

BlackBerry est bien loin de ses heures de gloire durant lesquelles la société était évaluée 80 milliards de dollars avec une action en bourse à 200 dollars.
Il reste à connaître les nouvelles orientations de BlackBerry.

Crédit photo: BlackBerry