Fairphone : un smartphone équitable

Fairphone : un smartphone équitable


Dans divers domaines de production, la question de l'origine des matières premières et des conditions de travail peut se poser. Un groupe, dont le designer néerlandais Bas Van Abel, a voulu créer un smartphone éthique. Déjà plus de 15 300 exemplaires ont été précommandés alors que le Fairphone ne sera commercialisé qu'en décembre.

Le high-tech n'est pas le seul secteur dans lequel les conditions d'obtention des matières premières, de fabrication, de travail, etc. peuvent interpeller. Si des grandes marques déclarent respecter des règles éthiques et les droits de l'Homme, les sous-traitants ne le font pas toujours.
Apple a été, à plusieurs reprises, dans ce cas. Son sous-traitant chinois Foxconn et, dernièrement, l'entreprise taïwanaise Pegatron ont été accusés de manquements liés aux conditions de travail, hygiène, sécurité, etc.

Une start-up néerlandaise a décidé de créer un smartphone éthique. Autour du designer Bas Van Abel, une équipe y travaille depuis plusieurs années, avec une feuille de route transparente.
Le Fairphone est composé, autant que possible, de matériaux issus de zones géographiques sans conflit. Le smartphone est fabriqué avec soin, dans le respect des conditions de travail et de rémunérations justes.
Sous Android 4.2 spécialement personnalisé par Kwame, le Fairphone est pourvu d'un écran HD tactile de 4.3 pouces de résolution 960 x 540 pixels, recouvert de verre Dragontrail. Aussi, le smartphone est composé d'un processeur quadricoeur de 1.2 GHz, de 16 Go de mémoire interne, une caméra arrière de 8 mégapixels et une à l'avant de 1.3 mégapixel ainsi qu'un emplacement pour deux cartes SIM.
La start-up a pour philosophie de proposer un smartphone qui dure dans le temps. En partie recyclable, Fairphone est conçu pour être simple à réparer.
Avec ce produit, la start-up veut proposer une alternative à la tendance consumériste qui incite au remplacement fréquent des appareils.

À l'instar des composants et des entreprises avec lesquelles ils travaillent, la tarification est, aussi, basée sur l'équité et la transparence.
Au prix de 325 euros, 25 000 modèles sont en période de test et seront commercialisés au mois de décembre en Europe. Plus de 15 300 personnes ont déjà précommandé le Fairphone.

Même si la start-up reconnait qu'elle n'a pu atteindre son objectif à 100 %, ce projet montre que les conditions environnementales, sociales et de travail peuvent être changées de l'intérieur.

Crédit photo: Fairphone