4G : Bouygues Telecom se défend des critiques d'Orange

4G : Bouygues Telecom se défend des critiques d'Orange


Le 9 septembre dernier, Orange était fier d'annoncer à la presse que l'ensemble de la ville de Paris était connecté à la 4G. Conscient que Bouygues Telecom allait, le 1er octobre, dépasser son déploiement, Orange a précisé que son réseau serait le plus performant. Bouygues Telecom a tenu à répondre.

Avec le « branchement » de la capitale et de 37 villes limitrophes, l'opérateur Orange effectuait, ce 9 septembre, une étape importante et symbolique de son déploiement 4G.
Profitant de la conférence de presse, Orange a tenu à préciser que son réseau serait le plus performant des opérateurs. Lors des enchères organisées par l'Arcep pour l'obtention des lots de fréquences, Stéphane Richard, PDG, estime qu'Orange a « eu la meilleure partie du morceau ». Le PDG affirme que ses bandes fréquences de 800 et 2600 MHz offrent « une couverture optimale sur tous les types d'usage ». Avec un débit théorique de 150 Mbps, le réseau d'Orange serait le plus rapide face à 115 Mbps pour Bouygues Telecom et SFR.

Jean-Paul Arzel, directeur du réseau Bouygues Telecom, a tenu à répondre aux propos de Stéphane Richard via le site 01Net.
L'opérateur, qui est le seul à pouvoir basculer des fréquences 1800 MHz en 4G, indique qu'elles complètent les autres fréquences en pénétrant bien à l'intérieur des bâtiments et en offrant une bonne couverture.
Concernant les critiques des concurrents sur les performances de cette fréquence, Jean-Paul Arzel déclare qu'« aucune des fréquences 4G autorisées en France n'est plus ou moins performante que l'autre ». C'est la combinaison des fréquences qui sera importante. Selon lui, la performance théorique mesurée à proximité d'antennes-relais n'a pas de valeur. En précisant que le réseau de Bouygues Telecom est adapté au nombre d'abonnés, il ne manque pas de tacler son concurrent en précisant que « les opérateurs ayant le plus d'abonnés auront davantage de difficultés à maintenir un débit moyen élevé ».
Par rapport au débit théorique de 150 Mbps d'Orange, Jean-Paul Arzel précise que cela dépend des smartphones utilisés. Pour atteindre un tel débit, ce dernier doit être de catégorie 4. « Or il y en a encore très peu. Les iPhone 5S et 5C, par exemple, ne le sont pas ».

Le mois d'octobre sera l'occasion de voir l'état du déploiement de Bouygues Telecom.

Crédit photo: Bouygues Telecom