Facebook, Google et Yahoo saisissent la justice pour obtenir le droit à la transparence

Facebook, Google et Yahoo saisissent la justice pour obtenir le droit à la transparence


Les entreprises du web tentent, par divers moyens, d'obtenir le droit de publier plus d'informations concernant les demandes d'informations de la NSA. Face au refus du gouvernement, Google et Microsoft se sont unis pour saisir la Cour Fédérale. Par ailleurs, Facebook, Google et Yahoo viennent de déposer, indépendamment, un recours auprès de la Cour du Foreign Intelligence Surveillance (FIS).

Depuis deux mois, les articles de presse relayant les révélations d'Edward Snowden se succèdent. Après avoir divulgué que la NSA accède, via les entreprises américaines du web, aux données des internautes non américains, les informations vont crescendo. La NSA serait capable de déjouer le chiffrement des entreprises d'internet qui protège les données des internautes et d'accéder aux contenus des principaux OS mobiles.

Depuis le début, les entreprises du web impliquées tentent de convaincre les internautes de l'absence de participation active à cette surveillance. Des articles récents ont, toutefois, publié des documents secrets qui ne vont pas dans leur sens. En effet, la NSA les dédommagerait, chaque année, à hauteur de plusieurs millions de dollars, des procédures de surveillance.
Aujourd'hui, ces sociétés tentent de rassurer. En juillet, une lettre ouverte, signée par de nombreuses entreprises, a été adressée au président Barack Obama pour demander plus de transparence. Depuis, Facebook et Yahoo ! ont publié les nombres de demandes de renseignements reçues des différents gouvernements. Toutefois, les entreprises veulent publier plus d'informations concernant la NSA. Mais, pour cela, l'accord du gouvernement américain est indispensable.

Microsoft et Google se sont associés pour saisir la Cour Fédérale, suite à des négociations infructueuses avec l'État.
Ce 9 septembre, Google, Yahoo ! et Facebook ont, indépendamment, déposé une requête auprès de la Cour du FIS, responsable des surveillances.
Google veut obtenir le droit de publier des statistiques détaillées sur les demandes de renseignement liées à la sécurité nationale. Aussi, l'entreprise a demandé au tribunal de tenir une audience publique, et non un huis clos, pour plus de transparence. Les deux autres entreprises demandent le droit de divulguer le nombre et le type de demandes d'informations reçues.

Jusqu'ici, le gouvernement américain n'a concédé que la publication annuelle du nombre de demandes effectuées. Pas sûr qu'il accède aux requêtes des entreprises.

Crédit photo: NSA