Menu
Donnez votre avis

PRISM / XKeyscore : Le chiffrement des données et les OS mobiles n'arrêtent pas la NSA

CelineLhorte - lundi 9 septembre 2013 - 14:19
PRISM / XKeyscore : Le chiffrement des données et les OS mobiles n'arrêtent pas la NSA


Nouvelles révélations d'Edward Snowden. La NSA a, depuis une dizaine d'années, mis en place un programme permettant de déchiffrer les contenus qui circulent sur internet. De plus, la NSA aurait développé les outils pour accéder aux données qui transitent sur Android, iOS et BlackBerry OS.

Les divulgations des programmes secrets de PRISM et XKeyscore ont mis en lumière les pratiques de la NSA. Internautes non américains et institutions officielles ont pris conscience que leurs données et actions sur certains sites internet américains ne sont pas totalement confidentielles.

Toutefois, Edward Snowden n'en avait pas fini avec les révélations. En effet, le New York Times, Propublica et le Guardian ont publié un nouvel article. Depuis une dizaine d'années, la NSA gère un programme secret, nommé Bullrun. Particulièrement effectif depuis 2010, cela lui permet de contourner le chiffrement utilisé par les entreprises du web pour protéger les informations des internautes. La NSA accède, ainsi, aux données théoriquement confidentielles des internautes : transactions bancaires, informations médicales et toutes les communications personnelles. Participant à la standardisation des systèmes de chiffrement des entreprises américaines, la NSA y a, secrètement, inséré des vulnérabilités et des portes d'entrée. Si besoin, la NSA s'est introduite dans les serveurs des entreprises pour les déchiffrer. Au-delà des métadonnées, la NSA peut, donc, accéder aux contenus, que l'on pensait protégés.

Selon les journaux Spiegel et The New York Times, la NSA détiendrait, même, les outils pour accéder aux données des OS mobiles : BlackBerry OS, iOS et Android. La NSA pourrait exploiter les contacts, SMS, la géolocalisation et, selon Spiegel, les contenus de, au moins, 38 fonctionnalités de l'iPhone.

Le journal allemand précise, toutefois, que les fabricants ne seraient pas impliqués dans cette surveillance.

Ces nouvelles révélations laissent penser que la NSA n'a pas de limite à la surveillance. De plus, l'introduction de portes d'entrée et de vulnérabilités dans les systèmes de chiffrement pourrait être utilisée par des personnes malintentionnées.

Crédit photo: NSA
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de le2400943