Microsoft : l'ancien DSI, Tony Scott, recruté par VMware, une entreprise concurrente

Microsoft : l'ancien DSI, Tony Scott, recruté par VMware, une entreprise concurrente


Dernièrement, l'actualité de Microsoft est centrée autour du départ de son PDG, Steve Ballmer. Toutefois, au mois de juin, Tony Scott démissionnait de son poste de DSI. Ce 26 août, l'entreprise VMware, spécialisée dans la virtualisation de serveurs, a annoncé le recrutement de Tony Scott au même poste. Il se retrouve, donc, concurrent de Microsoft.

Depuis quelques jours, le remplacement du PDG de Microsoft, Steve Ballmer, fait beaucoup parler. Alors que certains spécialistes analysent son départ, d'autres listent les remplaçants potentiels. Même si ce poste est primordial pour l'avenir de Microsoft, Steve Ballmer n'est pas le premier à quitter la firme dernièrement. Fin 2012, le responsable de la division Windows, Steven Sinofsky, surprenait en démissionnant après 23 ans passés chez Microsoft. Au mois de juin, le Directeur des Systèmes d'Information (DSI), Tony Scott, démissionnait lui aussi. Après 5 années à ce poste, il a préféré quitter la firme pour, selon ses dires, privilégier des projets personnels, dont obtenir sa certification de pilote, avant de s'engager dans une nouvelle entreprise.

Ce 26 août, VMware a annoncé le recrutement de Tony Scott. Au même poste de DSI, il rejoint, ainsi, un concurrent de Microsoft. En effet, créée en 1998, cette entreprise développe des technologies de Cloud et de virtualisation. Filiale d'EMC depuis 2004, VMware est, aujourd'hui, évaluée à 37 milliards de dollars.

Même si cette nomination est annoncée quelques jours après la publication du départ de Steve Ballmer, cela ne semble pas volontaire. La conférence VMworld 2013, qui se déroule cette semaine à San Francisco, a, probablement, motivé cette annonce.
Tony Scott n'a, finalement, eu que peu de temps à consacrer à sa vie personnelle ! La virtualisation de réseau et de stockage est un marché de niche qui intéresse de plus en plus d'entreprises, dont Microsoft et Amazon.

Crédit photo: VMware