Le déploiement français de la 4 G est lent

Le déploiement français de la 4 G est lent

Les opérateurs de téléphonie mobile espèrent beaucoup de la 4G. Pourtant, alors que les fabricants fournissent de nombreux modèles compatibles, les opérateurs tardent à accélérer le déploiement national. À l'instar des autres pays de l'Europe de l'Ouest, qui sont bien loin des États-Unis où l'opérateur Verizon Wireless peut se targuer de couvrir 90 % de la population.

Le réseau 4G augmentera les revenus des opérateurs de téléphonie mobile. Orange a, récemment, estimé que la facture d'un client sur réseau 4G était en moyenne 10 % supérieure à celle d'un abonné 3G.
Malgré l'intérêt général, les opérateurs tardent à déployer les installations. Même si les publications de l'ANFR, autorité responsable, permettent de constater d'une récente accélération, au mois d'août, seules 2029 antennes sont actives contre plus de 33 000 pour la 3G. Et ce, principalement dans les grandes zones urbaines.

À l'instar de l'Europe de l'Ouest, la France est en retard. Le leader mondial des réseaux, Ericsson, a publié en juin un rapport pessimiste concernant le déploiement européen. En 2018, il estime que 35 % de l'Europe de l'Ouest sera couverte contre 70 % de l'Amérique du Nord.
Deux ans et demi après avoir débuté le déploiement, l'opérateur américain Verizon Wireless couvre 90 % des États-Unis. De façon générale, alors qu'en 2012 10 % des abonnés d'Amérique du Nord étaient sur 4G, Ericsson estime qu'en 2016 il y en aura 50 %.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce retard. Les États-Unis ne bénéficiaient pas d'un très bon réseau 3G. Par conséquent, les opérateurs ont préféré basculer plus rapidement sur la 4G.
Par ailleurs, l'Union européenne a mis en évidence que les coûts d'attribution des fréquences 4G de certains pays étaient trop importants et ralentissaient le déploiement.

Alors que l'Estonie, la Suède et l'Allemagne sont en avance, Malte, l'Irlande et la Chypre n'ont pas débuté le déploiement 4G. La crise économique peut, en partie, expliquer ces écarts.

Crédit photo: Shutterstock/Kostsov
A voir également