« Oise.fr : un réseau social territorial intégré au site du Conseil général »

« Oise.fr : un réseau social territorial intégré au site du Conseil général »
Si Facebook ou Twitter sont aujourd'hui des réseaux sociaux incontournables au service des entreprises, des associations et même des collectivités locales, ils n'offrent pas toujours un sentiment « d'appartenance » à une communauté « locale ».

C'est en partant de ce constat que le Conseil général de l'Oise a récemment adjoint à son site institutionnel Oise.fr un réseau social articulé autour du lien entre les habitants et leur territoire : administrés, élus et associations peuvent ainsi partager leurs intérêts, créer des pages thématiques, et promouvoir des événements à l'échelle d'un territoire « numérique ».

Créé par l'agence de communication hybride Les Argonautes, ce réseau social permet également d'alimenter la page d'accueil du site Oise.fr de contenus produits par ses membres.

Nicolas Bochand, community manager au sein de la cellule multimédia rattachée à la direction de la communication du CG de l'Oise, dévoile les fonctionnalités de ce réseau et revient sur son intérêt en termes de communication avec le public.


CCM - Pouvez-vous vous présenter et présenter vos fonctions au Conseil général de l'Oise ?

Nicolas Bochand - Je travaille pour la cellule multimédia qui est rattachée à la direction de la communication du Conseil général. Ma mission est consacrée au community management du réseau Oise.fr et à l'animation des différents canaux sociaux utilisés par le département : Facebook, Twitter.

CCM - Pourquoi avoir choisi d'intégrer un réseau social au site institutionnel du Conseil général de l'Oise ?

NB - Il y a trois ans, le Département a souhaité développer ses interactions avec les Isariens en partant d'un constat : les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook n'offrent pas un sentiment d'appartenance à un territoire et à une communauté d'habitants. Leur vocation n'est pas la proximité. L'idée est donc venue de créer un réseau social territorial qui répond à ce manque, à l'échelle de notre département.

Le Conseil général a décidé de développer un réseau social permettant aux habitants de créer des contenus thématiques et aux associations de valoriser leurs événements.

CCM - Quelles sont les fonctionnalités sociales de ce réseau ?

NB - Après s'être inscrit et avoir renseigné leur profil, ou en utilisant simplement leurs identifiants Facebook, les utilisateurs disposent d'une interface pour publier des articles, télécharger des photos et partager des documents. Ils peuvent s'abonner aux flux d'autres utilisateurs, commenter les contenus qu'ils partagent, les « j'aimer ». Ils peuvent également effectuer des recherches par mots-clés et découvrir des thématiques grâce à un moteur intégré.

Chaque membre dispose également d'une messagerie, via laquelle il peut communiquer avec les différentes boîtes de contact du site et recevoir une réponse sous 48h.

CCM - Le réseau social permet également aux membres de créer des pages, à l'image de ce que propose Facebook. Quelle est leur utilité ?

NB - Les pages permettent aux membres de faire découvrir une passion et aux associations ou aux communes d'être représentées sur le réseau social. Chaque créateur de page en est l'administrateur et peut la faire vivre comme il le souhaite. La page peut aussi être dédiée à un événement récurrent sur le territoire.

CCM - Qu'est-ce qui fait l'originalité de ce réseau social en termes de fonctionnalités ?

NB - Par rapport à un réseau social comme Facebook, outre la dimension territoriale, c'est la possibilité de créer des articles : cette dernière fonctionnalité n'est en effet pas réellement optimisée sur Facebook. Sur le réseau social Oise.fr, les utilisateurs disposent d'un éditeur pour rédiger et mettre en forme leurs articles.

Cette fonctionnalité sert un objectif particulièrement innovant : la possibilité de faire remonter les meilleurs articles sur la page d'accueil du site Oise.fr. Le Conseil général n'est donc plus le seul et unique créateur de contenus, les utilisateurs co-produisent celui-ci.

À partir de septembre, nous allons travailler en collaboration avec des blogueurs et allons lancer des thématiques fortes sur le réseau -qui ont beaucoup de succès sur le web- comme la cuisine ou la photographie par exemple. Les gens pourront écrire des articles sur ces sujets et les voir publier sur la page d'accueil du site.

CCM - Est-ce que ce réseau social sera ouvert aux entreprises locales ?

NB - En tant que collectivité territoriale, nous n'avons pas vocation à ouvrir un espace de communication promotionnelle aux entreprises locales.

En revanche, nous avons un projet de valorisation des producteurs locaux, au travers du marché fermier, un événement qui a lieu au mois d'octobre. Nous valoriserons également les initiatives de développements économiques locaux, comme les « Bistrots de Pays » par exemple.

CCM - Comment modérez-vous cet espace et notamment les articles qui sont promus en page d'accueil du site Oise.fr ?

C'est une modération a priori. Nous avons accès à une interface qui nous permet de valider les contenus publiés. Nous choisissons donc de valoriser tel ou tel contenu sur la page d'accueil du site en fonction de leur intérêt. Les publications qui ne sont pas valorisées restent bien sûr accessibles sur la page des membres.

CCM - Combien de temps a pris la mise en place du réseau social ?

NB - Ça a représenté un travail à plein temps depuis février. Il a fallu six mois pour tester la plateforme, corriger les bugs, la rendre responsive sur tablettes et smartphones, et bien sûr ce n'est pas terminé. Nous projetons de lancer une plateforme d'annonces et une plateforme de services, ainsi qu'une application mobile.

Repères

Oise.fr