Facebook : XKeyscore est-il plus intrusif que l'outil Graph Search de Facebook ?

Facebook : XKeyscore est-il plus intrusif que l'outil Graph Search de Facebook ?

Les dernières révélations de The Guardian concernant le programme secret XKeyscore ont conduit Wikipedia et Facebook à annoncer que leurs sites aller passer au SSL. Toutefois, à l'instar d'autres sites internet, Facebook n'est pas blanc comme neige dans la protection des données. Le journal The Atlantic Wire a comparé XKeyscore à son nouvel outil de recherche, Graph Search. Surprenant.

Après avoir surpris les internautes avec la mise en lumière de PRISM, The Guardian vient d'asséner un deuxième coup dur pour le gouvernement américain et la NSA. En se basant sur les confidences d'Edward Snowden, le journal britannique a, ainsi, révélé un programme secret de plus grande envergure. XKeyscore offre, ainsi, aux analystes la possibilité d'accéder à énormément d'informations sur tout internaute lambda. Même si les autorités tentent d'en relativiser l'usage, accéder, via une simple requête, à n'importe quel individu et à toutes ses actions sur internet interpelle.
Très rapidement, le fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, s'est montré choqué et a déclaré accélérer le passage au SSL. Facebook a, également, exprimé sa volonté d'améliorer la sécurité de ses applications. Toutefois, ce site n'est pas un modèle de vertu dans la protection des données personnelles. Alors que les conditions d'utilisations lui permettent de stocker et utiliser des informations, son nouvel outil de recherche, Graph Search, pose question.

Nous vous avons déjà présenté cet outil et les risques qu'il pourrait représenter. Le journal The Atlantic Wire s'est penché dessus en le comparant à XKeyscore.
En se basant sur les documents publiés, les journalistes ont effectué les mêmes types de requêtes sur l'outil de Facebook. Résultat, les recherches de mot-clés donnent aussi des résultats sur Graph Search. Par exemple, trouver les individus qui parlent une langue différente du pays dans lequel ils vivent est possible. Et vu le nombre d'internautes inscrits sur Facebook, la quantité de réponses est conséquente. Seule différence trouvée par le journal, la recherche des personnes qui utilisent des logiciels de cryptage est seulement possible par XKeyscore. L'outil de Facebook est, bien sûr, incapable de telles recherches alors que, pour la NSA, crypter ses données peut apparaître suspect.

Sans atteindre la même envergure que XKeyscore, Graph Search va, donc, loin...

Crédit photo: Facebook
A voir également