Apple/Samsung. Un procès reporté pour raison politique ?

Apple/Samsung. Un procès reporté pour raison politique ?
Il y a quelques jours, nous vous parlions de négociations engagées entre les deux principaux concurrents du marché des smartphones. Malgré cela, les procès débutés se poursuivent. Tout comme Apple, la Commission américaine du commerce international (ITC) semble attendre la réaction du gouvernement américain suite à sa décision d'interdire la vente de certains produits aux États-Unis. Dans une nouvelle affaire de brevet volé en défaveur, cette fois-ci, de Samsung, la commission a, sans raison apparente, reporté sa décision au 9 août.

Décidément le marché du smartphone ne se joue pas uniquement au niveau de l'innovation, des développements techniques et du marketing. Apple et Samsung ont pour habitude de se battre, aussi, sur le terrain des tribunaux.
En cause, les brevets. Chacun accuse l'autre de voler ou copier des éléments issus de brevets déposés. Résultat, des procès sont ouverts dans différents pays tels que l'Allemagne, la France, l'Italie, le Japon et, bien sûr, les États-Unis.
Ils se retrouvent, ainsi, devant l'Office américain des dépôts de brevets (USPTO), la Commission américaine du commerce international (ITC) et la Cour américaine.
Toutefois, ces concurrents prennent des risques. De lourdes condamnations ont été données. 1 milliard de dollars à l'encontre de Samsung jugé coupable de copie de brevet ou l'interdiction de vendre certains modèles d'iPhone aux États-Unis ont, il y a peu, fait sensation.

Alors que Samsung cherche un terrain d'entente avec Apple, ce dernier compte également sur le président américain. Celui-ci a, en effet, 60 jours, pour valider ou invalider le jugement interdisant à Apple de vendre certains produits aux États-Unis.
Hasard ou coïncidence, l'ITC, qui avait rendu cette décision, vient de reporter l'annonce du verdict qui pourrait condamner Samsung à ne plus exporter certains modèles aux États-Unis. Reportée au 9 août, la commission saura, alors, si Barack Obama annule sa précédente décision.

Ce report est annoncé alors qu'Apple vient de se voir refuser, par l'USPTO, tout droit sur le brevet du « pincer pour zoomer ». De quoi ravir Samsung qui voit la cause de sa très lourde amende perdre beaucoup de force avant le procès en appel attendu en novembre.

Crédit photo: Apple / Samsung