Facebook : des records en bourse!

Facebook : des records en bourse!
Qui l'aurait cru il y a encore quelques semaines ? Depuis son introduction en bourse en mai 2012, Facebook voyait le cours de son action dégringoler. Il aura fallu d'un bilan trimestriel positif pour relancer les choses. Depuis le 24 août, Mark Zuckerberg peut se féliciter de miser sur le mobile ! En début de séance, ce 31 juillet, le cours de l'action a dépassé le prix d'introduction de 38 dollars.

L'expérience boursière de Facebook et de son fondateur Mark Zuckerberg a longtemps fait sourire. Décidé à intégrer le marché boursier américain, Mark Zuckerberg est parvenu à son but le 18 mai 2012. Cherchant à obtenir une revalorisation immédiate importante, il s'était entêté à fixer un prix d'introduction de 38 dollars par action. Trop haut, selon les analystes. Et, certainement aussi, selon les investisseurs qui se sont largement montrés sceptiques quant à la réussite et au bien-fondé de la présence de Facebook. Résultat : l'action est tombée à 17,73 dollars en septembre 2012 et la notoriété de Mark Zuckerberg en a pâti.

Toutefois, le bilan trimestriel présenté par Facebook le 24 juillet a tout changé. Un chiffre d'affaires de 1.8 milliard de dollars, en progression de 53 %, et un bénéfice net de 333 millions de dollars auront suffi pour convaincre les investisseurs. Annoncé en 2012, le PDG de Facebook a pu démontrer combien le mobile était LA nouvelle niche, vers laquelle il faut se tourner.
Les investissements et développements de Facebook lui permettent d'obtenir, sur mobile, 41 % des revenus publicitaires globaux. Et avec le lancement de nouvelles applications telles que « Facebook for Every Phone », le marché apparaît immense.

Introduite à 38 dollars, l'action avait toujours baissé. Dès le lendemain de cette annonce, l'action avait grimpé de 30 % pour atteindre 34 dollars. Ce 31 juillet, soit à peine une semaine après, l'action a même atteint un record. En début de séance, l'action a dépassé son prix d'introduction pour atteindre 38.31 dollars.
Il faut croire que Facebook a réussi à convaincre les investisseurs sceptiques et à faire taire les moqueurs.

Crédit photo: Facebook