EdgeRank Facebook : le feedback négatif des membres bientôt pris en compte

EdgeRank Facebook : le feedback négatif des membres bientôt pris en compte
Selon le site de ABC News, qui tient cette information du responsable produit de Facebook Fidji Simo, le réseau social déploiera dans les mois à venir une fonctionnalité permettant d'affiner l'affichage de contenus partagés dans le flux d'actualités des membres et de leurs relations. Et ce en leur demandant pourquoi ils choisissent de masquer l'affichage de certains contenus. En d'autres termes, l'algorithme de Facebook tiendra compte des retours négatifs des utilisateurs, avec un impact possible sur la portée des publications partagées.

De nombreux utilisateurs réclament, et ce depuis longtemps, l'introduction d'un bouton "je n'aime pas" ("dislike") pour enrichir leurs interactions avec les contenus partagés sur Facebook.

Si leur souhait ne sera probablement jamais exaucé, le réseau social aux 1,15 milliard de membres actifs mensuels travaille actuellement sur une fonctionnalité destinée à rendre plus pertinente l'affichage de contenus pour chaque membre.

Le chef produit de Facebook, cité par abcnews.com, indique que le réseau social déploiera dans les mois à venir une outil permettant d'affiner la sélection des contenus s'affichant dans le flux d'actualités des membres, en sollicitant leur avis.

Sonder les membres sur les contenus "inintéressants ou dérangeants"

Facebook recueillera le feedback "négatif" des membres quand ceux-ci choisissent de masquer une publication de leur flux d'actualités, en leur affectant une évaluation : "inintéressant ou dérangeant". L'évaluation "contenu dérangeant" aura un impact sur l'affichage du contenu concerné dans le flux d'actualités d'autres membres de Facebook.

L'avis des membres ne sera toutefois pas visible aux membres de leur réseau, ce qui en limite l'intérêt. Mais sera intégré à l'EdgeRank, l'algorithme de Facebook qui détermine l'affichage de contenus dans le flux d'actualités des utilisateurs.

Les entreprises qui animent une page sur le réseau sont naturellement concernées par cette fonctionalité, celle-ci ayant un impact possible sur la portée de leurs contenus partagés.

En savoir plus
L'article d'abcnews