Apple : après 2 ans de bataille juridique Amazon est libre d'utiliser le terme « Appstore »

Apple : après 2 ans de bataille juridique Amazon est libre d'utiliser le terme « Appstore »


Apple a lancé l'App Store en 2008. Trois ans plus tard, Amazon, le géant du commerce électronique, ouvre Amazon Appstore sous Android. Il aura suffi de quelques jours pour qu'Apple dépose plainte pour « violation de marque déposée et publicité mensongère ». Après 2 ans de confrontation, Apple vient de renoncer au procès prévu au mois d'août. La firme de Cupertino estime, finalement, que le public ne peut pas faire d'amalgame.

Depuis 2008, l'App Store est la plateforme de téléchargements d'Apple. Début 2011, Apple comptabilise 350 000 applications. Son principal concurrent est déjà Google avec son Android Market (Google Play) qui, début 2011, réunissait environ 150 000 applications.

Au mois de mars 2011, l'entreprise de commerce électronique, Amazon, créé Amazon Appstore, une plateforme de téléchargements dédiée à ses tablettes Kindle, sous Android. Dès son ouverture, des milliers d'applications différentes sont proposées, avec une application gratuite tous les jours.

Alors qu'Apple venait d'intégrer le marché des livres électroniques alors monopolisé par Amazon, il a réagi quelques jours seulement après l'ouverture d'Amazon Appstore. En cause, le nom choisi. Apple ayant déposé le nom « App Store », il a porté plainte contre Amazon pour « violation de marque déposée et publicité mensongère ». Selon Amazon, « appstore », relatif à « applications store », est un nom générique, utilisé de tous.

Sur 2 ans de confrontation, les tribunaux américains ont débouté Apple à deux reprises. Suite aux échecs de règlement à l'amiable, un procès devait débuter le 19 août. La firme de Cupertino a, finalement, retiré sa plainte et déclaré que, fort de près de 1 million d'applications et 50 milliards de téléchargements, le public ne pouvait faire de confusion entre les noms. Amazon est, donc, libre d'utiliser son nom.

Ce revirement est étonnant. Apple veut-il faire profil bas alors que le délibéré de son procès sur les ebooks est attendu le mois prochain ? Le développement d'Amazon Appstore au détriment de Google Play arrange-t-il Apple ? Ou la firme de Cupertino s'avoue-t-elle finalement vaincue ?

Crédit photo: Amazon