« BitTorrent ne peut être associé au piratage », selon son éditeur

« BitTorrent ne peut être associé au piratage », selon son éditeur
BitTorrent, Inc., l'entreprise californienne à l'origine du protocole BitTorrent, qui édite et commercialise le logiciel éponyme, ne supporte plus d'être associée au piratage et aux infractions au droit d'auteur. Et le fait savoir dans une note de blog de « recadrage ».

« Game of thrones » est l'une des séries les plus piratées via le protocole de transfert de données pair à pair (P2P) BitTorrent. Un titre honorifique dont se passerait volontiers l'entreprise commercialisant le logiciel du même nom, qui vient de publier un article dénonçant l'amalgame entre « plateforme de téléchargement » et « partage de fichiers s'appuyant sur le protocole BitTorrent ».

« Pour pirater, il faut bien plus qu'un protocole »

Le « piratage a lieu en dehors de l'écosystème BitTorrent », indique le vice-président des opérations marketing de BitTorrent, Inc. « Nous ne cautionnons pas le piratage. Nous ne procédons pas au comptage des téléchargements illégaux et nous ne célébrons pas l'existence des pirates. »

« Pour pirater, il faut bien plus qu'un protocole : il faut un site hébergeant des contenus piratés, un gestionnaire de contenus et un outil de recherche dédié, or nous n'offrons aucun de ces outils » conteste Matt Mason, qui rappelle dans cette mise au point les partenariats noués avec l'organisation à but non lucratif « The Internet Archive », mais aussi les labels, pour favoriser le téléchargement légal d'oeuvres culturelles via le protocole BitTorrent.

Un plaidoyer suffisamment convaincant pour changer l'image de BitTorrent auprès des internautes et des ayants droit ?

En savoir plus

L'article sur le blog officiel de BitTorrent

Crédit photo : BitTorrent