Un premier « ransomware » identifié sur Android, selon Symantec

Un premier « ransomware » identifié sur Android, selon Symantec
Le fournisseur de solutions de sécurité informatique indique avoir identifié le premier « rançongiciel » ciblant les terminaux mobiles. Ce type de menace est une variante des faux logiciels de sécurité infectant habituellement les PC.

« Android.Fakedefender » : c'est le nom du ransomware ciblant les plateformes mobiles qui vient d'être identifié par Symantec. Comme les autres « rançongiciels », celui-ci infecte les terminaux mobiles (en l'occurrence Android) à partir d'une application malveillante téléchargée sur une boutique d'applications. Ce programme a la capacité de bloquer un smartphone ou une tablette tactile, jusqu'au paiement d'une rançon.

« Il peut empêcher le lancement d'applications sur le smartphone ou encore modifier les paramètres de celui-ci afin de rendre impossibe la restauration d'un terminal aux paramètres d'usine » précise Symantec.

Les faux antivirus en hausse sur mobile ?

« Les faux antivirus (connus sous le nom « FakeAV ») et les rançongiciels présents sur PC depuis quelques années ont, depuis leur apparition, été très rentables pour les créateurs de logiciels malveillants et ces derniers espèrent bien réitérer ce succès sur les appareils mobiles » précise Symantec dans un communiqué.

Les « FakeAV » désignent une forme d'escroquerie reposant sur l'utilisation de logiciels malveillants modifiant l'état de sécurité d'un terminal afin de convaincre l'utilisateur d'acheter une version complète du logiciel pour remédier à des infections non-existantes.

En savoir plus

Le communiqué de presse de Symantec

Crédit photo : Symantec