Données personnelles : 92 % des Français favorables à une conservation limitée dans le temps

Données personnelles : 92 % des Français favorables à une conservation limitée dans le temps
Les Français sont de plus en plus sensibles aux enjeux liés à la conservation et à l'exploitation de leurs données numériques personnelles. C'est un des enseignements de la 3ème vague du Baromètre « la confiance des Français dans le numérique » publié par la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et l'association de l'économie numérique (ACSEL)

Si ce Baromètre souligne un renforcement de l'usage des services numériques par les Français (e-administration, banque en ligne, e-commerce, réseaux sociaux), la confiance dans leur utilisation régresse globalement depuis la dernière édition. Certains secteurs du numérique comme l'administration (- 10 points par rapport à 2011) et l'e-commerce (- 3 points) font les frais de cette tendance à la défiance.

Une durée limitée pour la conservation des données numériques personnelles

En miroir de cette tendance, le Baromètre met en évidence une plus grande sensibilité des Français sur le sujet de leurs données personnelles, notamment en ce qui concerne leur intégrité, leur conservation et leur exploitation éventuelles par des tiers.

Neuf Français sur dix estiment ainsi que la conversation de leurs données doit être limitée dans le temps. 75 % des Français disent par ailleurs refuser la géolocalisation, une fonctionnalité intégrée pourtant à de nombreuses applications mobiles.

Les Français se montrent par ailleurs plus prudents sur les informations qu'ils partagent sur les réseaux sociaux :
  • 35% acceptent de communiquer en ligne des informations sur leur vie personnelle, contre 49% il y a quatre ans
  • 77% d'entre eux ont modifié les paramètres de confidentialité de leur compte Facebook.


<gras>En savoir plus<gras>
Résultats de la 3ème édition du Baromètre CDC/ACSEL sur la confiance des Français dans le numérique (PDF)