Apple/procès ebooks : Apple plaide non coupable

Apple/procès ebooks : Apple plaide non coupable

Ce jeudi, le procès qui oppose Apple au département de la justice américain a pris fin. Durant ces 3 semaines de débats, chaque partie est restée sur sa position. Alors que le procureur fédéral accuse Apple d'avoir mené une collusion avec les éditeurs, la marque à la pomme a plaidé non coupable. Résultat du délibéré attendu d'ici 2 mois.


Depuis 3 semaines, le procès mené contre Apple intéresse tous les acteurs du e-commerce et de la Silicon Valley. Comme nous vous en avons déjà parlé, le gouvernement américain accuse Apple d'avoir mis en place des accords avec les principales maisons d'édition pour concurrencer Amazon dans le marché du livre électronique. Les négociations, qui auraient été menées au moment de l'arrivée de l'iPad et de l'iBookStore, auraient conduit à une augmentation et un lissage des prix publics.

Au fil du procès, aucun aveu ni preuve accablante n'ont permis d'avancer. Les conclusions, menées jeudi par chacune des parties, étaient prévisibles. Le procureur fédéral Mark Ryan a accusé Apple d'avoir été le meneur de la collusion alors qu'Orin Snyder l'avocat de la firme a plaidé non coupable.
Prévu d'ici 2 mois, le verdict est très attendu. Alors que certains analystes prédisent que cette affaire pourrait aller devant la Cour suprême, les acteurs du e-commerce sont fébriles.

En effet, ce procès est très important, car il met en lumière des potentiels arrangements anticoncurrentiels émanant de géants du secteur high-tech. Désireux d'imposer un cadre clair et transparent, le gouvernement américain pourrait faire de ce procès un exemple et envoyer un signal fort au monde des affaires et de l'e-Economie. Au sein de ce marché concurrentiel, certains acteurs tentent d'affaiblir la concurrence avec des pratiques commerciales ou des partenariats « douteux » qui ne servent pas les intérêts des consommateurs. À l'instar du modèle de contrat des éditeurs de livres électroniques, mis en cause dans ce procès, qui a déjà été emprunté par des fournisseurs de vidéo, musique ou d'autres contenus numériques.

Crédit photo: Apple