Google : Des ballons stratosphériques pour qu'Internet atteigne les régions les plus reculées

Google : Des ballons stratosphériques pour qu'Internet atteigne les régions les plus reculées
Le très secret Google X Lab a présenté un projet fou. Déjà initiateur des Google glass et de la Google Car -voiture sans pilote- le labo d'innovation du géant américain a révélé que ses ingénieurs planchaient sur un projet d'antennes Internet mues par des ballons météos.

Baptisé « Loon » -pour « dingue » en anglais et diminutif de « balloon »- le projet est en phase de test depuis samedi dans le ciel néo-zélandais, au-dessus de Christchurch. 30 ballons gonflés à l'hélium ont été lâchés à 20 kilomètres d'altitude afin d'évaluer si le dispositif peut assurer une couverture Internet sans fil haut débit (équivalent à la 3G). Pour ce faire, chaque ballon est capable d'émettre sur un rayon de 40 kilomètres autour de lui.
La difficulté majeure du projet concerne le mouvement des ballons : déplacés au grès des vents, les ballons ne peuvent qu'ajuster leur altitude pour bénéficier d'un courant favorable. Leur itinéraire sera déterminé par calculs algorithmiques.

On estime que deux tiers de la population mondiale n'ont pas accès à un Internet haut débit aujourd'hui. Le Google Loon pourrait apporter une connexion Internet dans les régions qui en sont pour l'instant dépourvues comme certaines parties d'Afrique et d'Asie du Sud-Est. Un tel réseau d'antennes volantes permettrait aussi d'assurer une connexion continue au monde sans pâtir des risques naturels comme le tremblement de terre de 2011 qui a sévèrement touché Christchurch, faisant 185 victimes.
Cependant, Google n'est pas une fondation philanthropique. Déjà champion de la publicité en ligne, la firme de Mountain View pourrait agrandir et solidifier considérablement sa base d'utilisateurs. Plus de recherches qui transitent par Google, c'est davantage de marchés publicitaires pour ce dernier.

Crédit photo : iLighter/cc