Orange/affaire Tapie : le PDG, Stéphane Richard, gardera-t-il son poste ?

Orange/affaire Tapie : le PDG, Stéphane Richard, gardera-t-il son poste ?

Les enquêtes concernant l' « affaire Tapie » se poursuivent. Stéphane Richard, PDG d'Orange et ancien directeur du cabinet de Christine Lagarde, ancienne ministre de l'Économie, va être entendu ce 10 juin par la Cour de Discipline Budgétaire et Financière (CDBF). Avant même cette audition, des membres du gouvernement laissent penser que son avenir dans l'entreprise Orange n'est pas assuré.

Ressurgie en 2010 à la demande du PS, l'affaire Tapie continue de faire parler. Différentes enquêtes ont été ouvertes pour déterminer les responsabilités de chacun dans la mise en place de l'arbitrage opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais suite à la revente de la marque Adidas.

Alors que le parquet a ouvert une information judiciaire, non ministérielle, la Cour de justice de la République (CJR) et la CDBF cherchent à savoir si les ministres en poste à cette période et les responsables du Consortium ont opté pour un arbitrage privé afin de favoriser Bernard Tapie.
Christine Lagarde, ministre de l'Économie au moment des faits, a été entendue ces 23 et 24 mai dernier par la CJR. Elle en est ressortie sans mise en examen. Son ancien directeur de cabinet est également concerné dans cette affaire. Ayant donné son aval pour la mise en place de l'arbitrage privé, la CDBF pourrait l'accuser d'"octroi d'un avantage injustifié". Il sera auditionné le 10 juin prochain.
PDG d'Orange depuis 2009, Stéphane Richard fait parler de lui au gouvernement.

Actionnaire à hauteur de 27% de l'entreprise, l'état est attentif à la situation. Arnaud Montebourg a, ainsi, déclaré que si Stéphane Richard était mis en examen, il devrait quitter son poste. Comme le ministre Jérôme Cahuzac, qui n'a pas été mis en examen. Interrogé à ce sujet, le PDG d'Orange s'est dit assuré par le président de conserver son poste.

Toutefois, Christine Lagarde n'ayant pas été inquiétée, des responsables seront à nommer. Pierre Estoud, ancien juge du tribunal arbitral, a été mis en examen le 29 mai.
Nous saurons rapidement ce qu'il en est pour le PDG d'Orange.

Crédit photo: Orange