HP se montre satisfait d'Android jusqu'à en oublier Windows 8

HP se montre satisfait d'Android jusqu'à en oublier Windows 8
Alors que l'année 2012 se terminait sur une baisse de 7 % du chiffre d'affaires, les actionnaires de Hewlett-Packard attendaient impatiemment le bilan du 2e trimestre 2013. Chose faite. Après avoir annoncé un bilan provisoire en demi-teinte, Meg Whitman, PDG de HP, a mis en avant Android, le Multi-OS et a occulté Windows 8.

Depuis une année 2011 marquée par des profits atteignant 7 milliards de dollars, la société HP connait une diminution importante de ses résultats. 2012 s'est, notamment, achevée avec une perte nette de près de 13 milliards. Cotée en bourse, l'entreprise doit améliorer ces résultats. Meg Whitman, PDG de la société depuis fin 2011, a présenté, mercredi 22 mai, le bilan du 2e trimestre 2013. Très attendu par les actionnaires et analystes financiers, il s'est plutôt avéré décevant. Globalement en deçà des espérances, seul le département des logiciels tire son épingle du jeu. Meg Whitman a relativisé ces résultats partiels en les resituant dans un plan de redressement élaboré sur plusieurs années.

La PDG a profité de cette conférence téléphonique pour évoquer les points positifs de ce début d'année. Résolument tournée vers les nouveaux systèmes d'exploitation et les Multi-OS, la société ne tarit pas d'éloges pour Android. Après avoir évoqué un accueil encourageant de sa tablette 7 Slate, commercialisée en France depuis le 1er mai, Meg Whitman a parlé de l'arrivée de la tablette convertible SlateBook X2 qui apparait prometteuse. Pour améliorer le chiffre d'affaires concernant l'informatique grand public, Meg Whitman n'a pas manqué de préciser que HP désirait mieux répondre aux besoins et aux envies des consommateurs. Et, pour cela, la firme souhaite proposer le bon produit au meilleur prix. À l'instar de la Slate proposée à 169 dollars.

En n'évoquant pas Windows 8, ces objectifs semblent plus faciles à atteindre avec le système d'exploitation Android ! HP pourrait surprendre. À suivre.

Crédit photo: WIkipédia