« Trouver des missions grâce à une plateforme d'externalisation de services »

« Trouver des missions grâce à une plateforme d'externalisation de services »
Les plateformes web de mise en relations clients/prestataires sont très utilisées par certains professionnels pour décrocher des missions ponctuelles dans leur domaine d'expertise : de la traduction, au web design, en passant par le conseil marketing ou encore la communication.

Pour prospecter de nouveaux clients, Emilie Lefeuvre, traductrice professionnelle anglais-français, utilise « Origondo », une plateforme d'externalisation de services qui met en rapport porteurs de projet et candidats « freelance ». Elle permet aux premiers de suivre l'état d'avancement des travaux commandés, et aux seconds de facturer facilement leurs services.

Comment fonctionne cette plateforme ? Est-ce une solution efficace pour décrocher des missions de courte durée, et assurer leur suivi? Le retour d'expérience d'Emilie Lefeuvre sur l'utilisation d'Origondo.


CCM - Pouvez-vous vous présenter ?

Emilie Lefeuvre - Traductrice anglais-français, diplômée en 2003, j'ai occupé différents postes pendant plusieurs années, dans des sphères commerciales et marketing, en France et aux Etats-Unis, avant de revenir au métier pour lequel j'avais été formée.
En freelance depuis 2011, je suis spécialisée en communication commerciale, marketing, tourisme et immobilier. Je traduis également des documents techniques ou légaux, mais mon coeur de métier est centré sur l'hôtellerie, les produits et services de luxe et l'immobilier.

Dans le domaine du tourisme et du luxe, je viens d'intégrer, en freelance, l'équipe d'une agence de communication anglaise reconnue afin de diriger les versions françaises de leurs projets et de participer à l'écriture créative de nouvelles publications.

CCM - En tant que prestataire de service, comment organisez-vous votre recherche de missions de traduction sur le web, en dehors de l'utilisation de la plateforme Origondo ?

EL - Les missions sous-traitées par les agences de traduction représentent 75% de mon activité. Seuls 25% de mes travaux se font en direct avec l'utilisateur final, sans mise en relation par quelconque agence.

Si certains clients directs sont venus vers moi par le réseautage ou la prospection directe, la plupart de mes clients, agences ou directs, m'ont trouvée via le web, en particulier grâce à une plateforme dédiée à la traduction : ProZ.com.

C'est pourquoi la présence de mon profil sur des plateformes de mise en relation, comme celle d'Origondo, me semble judicieuse.

CCM - Pouvez-vous expliquer le fonctionnement de Origondo ?

EL - Son utilisation est simple et rapide. Il suffit de quelques minutes pour créer un profil. Ensuite, on peut commencer à chercher une mission ou publier une offre. Pour ma part, le principal objectif est de trouver des missions, mais je n'exclus pas l'idée d'utiliser la plateforme pour faire appel à des consultants - comme je sollicite parfois des experts- pour valider la terminologie utilisée sur des traductions techniquement très poussées.

Dans le cadre de ma première utilisation du site, j'ai fait un devis sur une offre, mon devis a été accepté, et j'ai très rapidement reçu un message du porteur de projet avec le fichier à traduire.

L'outil de suivi - pour livrer le fichier et répondre au message - est très simple d'utilisation. Un onglet « temps passé » permet de noter le temps passé sur le projet et de détailler son avancement, et créer automatiquement la facturation correspondante chaque semaine, sans intervention nécessaire.

La dernière manipulation consiste à demander le virement des paiements reçus sur le compte Origondo vers son compte bancaire. L'ensemble de l'utilisation est extrêmement simple et efficace. La seule chose, pour ne pas être déçu, est de bien penser, lorsqu'on fournit un devis, à vérifier le prix net revenant au prestataire, qui s'indique sous le prix saisi par nos soins.

C'est le seul endroit où la commission d'intermédiaire d'Origondo est « visible ». Après plus besoin d'y penser, tout est automatique et cette commission est prélevée de façon totalement invisible pour le prestataire lors du règlement de la facture. C'est un avantage : Origondo ne prélève rien tant qu'aucune facture n'est payée, et on obtient tout de même le tarif voulu. Aucune impression donc, de régler un intermédiaire.

CCM - Est-ce un investissement rentable pour un prestataire de service à la recherche d'une mission ?

EL - On investit seulement quelques minutes pour créer son profil, on repasse de temps en temps pour vérifier si certaines missions correspondent à son profil, le reste coule de source.

CCM - A qui recommanderiez-vous l'utilisation de ce service ?

EL - A tous les freelancers habitués à travailler via le web (webdesigner, traducteurs, publicitaires, graphistes...), et tous les professionnels ayant un projet ne relevant pas seulement de leurs compétences internes : création de site web, développement à l'international, consultation d'expert dans un domaine particulier.

Repères

Origondo

  • Plateforme d'externalisation de services
  • Activité : mise en relation entre prestataires et clients, pour des prestations de services dans différents domaines : design, développement web, marketing et communication, adminsitration.
  • Utilisation gratuite pour les porteurs de projet
  • Prestataires/freelancers : 10% de commissions intermédiaires, une fois les prestations réalisées.
  • Site web


Services et plateformes concurrents : Tokup, Independant.fr, CodeurMania.com, Codeur.com, etc.

Emilie Lefeuvre