Menu
Donnez votre avis

Services en cloud : 1/3 des entreprises perdent des données stockées, selon Symantec

CommentCaMarche - jeudi 17 janvier 2013 - 11:01
Services en cloud : 1/3 des entreprises perdent des données stockées, selon Symantec
Selon une enquête publiée par le spécialiste de la sécurité informatique Symantec, le développement des projets de stockage de données dans le cloud s'accélère dans les entreprises. Une croissance qui ne va pas sans poser des problèmes aux entreprises, avec notamment l'utilisation non contrôlée de ce type de services, qui contribuerait à la hausse des coûts, et à la perte de données stockées.

D'après l'enquête "Avoiding the Hidden Costs of Cloud" de Symantec, réalisée auprès de 236 PME et organisations réparties dans 29 pays dont la France, 86 % des entreprises de l'Hexagone planchent sur la mise en oeuvre de projets de migration vers le cloud computing, une situation qui concerne 79 % pour les seules PME. L'enjeu pour les entreprises : bénéficier des avantages qui découlent d'une migration vers ces plates-formes en termes de vitesse, d'agilité et de flexibilité.

Pertes et échec de restauration des données
Les entreprises converties au cloud seraient néanmoins confrontées à différents problèmes : comme "l'utilisation sauvage et non-contrôlée de ces services (prestataires déployant des applications de cloud public non gérées par le département informatique), des processus de sauvegarde et de restauration complexes, et un faible taux d'utilisation de la capacité de stockage dans les clouds" indique Symantec. Autant de situations qui augmenteraient les coûts liés à l'utilisation des services hébergés.

L'utilisation sauvage des services de cloud computing aurait également d'autres conséquences, comme la perte de données : "En France, 33 % des entreprises ont perdu des données stockées dans des clouds et 70 % ont été confrontées à des échecs de restauration" indique Symantec.

Résultats de l'enquête "Avoiding The hidden CosTs of The Cloud"
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de abdoo.chahid