Sur Google Play, une appli pour suivre l'actualité du roller-hockey

Sur Google Play, une appli pour suivre l'actualité du roller-hockey
Trouver un support complémentaire à un site d'informations sportives... et proposer un autre service à ses lecteurs. L'association Mon Club Ma Comm' (MC2), qui gère le site Rollerhockeyandfun.info, dédié au roller hockey, a développé une application pour smartphones. Le choix s'est porté sur Google Play, avec une appli développée pour Android, principalement pour des raisons de coût.

Quelques mois après la mise en place de l'application, Yann Maillet, rédacteur en chef du site d'informations, et de Greg Gallo, son responsable technique, reviennent sur cette expérience.




CCM - Qu'est ce que RHAF ? Combien de personnes interviennent autour de ce site d'information ?


Yann Maillet : « RHAF est un site web fondé en 2009 par Seb Fumaz et Greg Gallo. Il s'agit d'un site d'actualité et d'information sur le roller hockey en France et à l'international. Le site est édité depuis juin 2011 par l'association MC2 et attire une moyenne de 12 000 visiteurs uniques par mois. Il y a une petite dizaine de personnes qui gravitent dans le cercle d'influence d'RHAF et qui interviennent à des niveaux de responsabilité ou de fréquence très variables. J'en suis le rédacteur en chef, Mathieu Laforgue et Doryan Riffaud sont mes deux adjoints, Greg Gallo est notre responsable technique. »

CCM - Qu'est ce qui vous a poussé à vouloir développer une application en lien avec le site internet ?

YM : « Il y a un phénomène de mode lié au développement exponentiel de l'utilisation de smartphones. On a écouté les retours des joueurs qui nous disaient qu'au sortir des matchs ils devaient se connecter à internet ou aux réseaux sociaux pour connaître les résultats des autres équipes. Une application liée à notre site a donc été envisagée, bien qu'en réalité on y pensait depuis longtemps. Il nous manquait simplement une personne avec les compétences et le temps de s'en occuper. Egalement une personne qui accepterait de le faire à moindre frais. Donc en quelque sorte nous avons répondu à une demande. »

CCM - En quoi consiste cette application ?

YM : « Elle reprend deux données issues directement du site web et de son panneau d'administration. Le flux RSS et les résultats. Ce qui fait que les utilisateurs de l'application retrouvent ce qui se situent sur le site, bien que l'interface de celle-ci ne ressemble en rien à notre page d'accueil. Téléphone ou tablette en main on peut donc lire les articles, consulter les résultats et voir les classements.

CCM - Pourquoi avoir choisi un développement sur Google Play (et donc Android) plutôt qu'IOS et l'app store sur iTunes ?

Greg Gallo : « L'abonnement et l'argent qui restent au développeur quand ils se sont servis est nettement plus avantageux chez Android par rapport à l'AppStore. Pascal Franchet, la personne qui l'a développé pour nous, pensait en vendre plus pour financer l'appli sur l'AppStore... Mais c'est pas encore le cas... »

CCM - Est-ce que le développement est plus facile, moins cher ou plus accessible sur Android ?

GG : « C'est exactement la même chose, mais tout dépend du logiciel de développement utilisé. »

CCM - A terme, vous imaginez développer cette appli sur IOS ? Est-ce que le fait d'avoir cette appli sur Google Play et non sur AppStore est un frein à son développement ?

YM : « Développer pour Apple impose des contraintes très fortes. Tout d'abord, on ne maîtrise pas le prix de vente de l'appli et il faut payer un droit d'accès à l'année alors que via Android, on ne paie qu'une fois et on peut décider du prix de vente de notre produit. Beaucoup de nos lecteurs utilisent un Iphone et assurent qu'une appli via IOS aurait cartonné. J'ai un vrai doute mais je suis prêt à le croire. Or aujourd'hui, nos ressources propres font que cette piste n'est pas une priorité. Nous sommes sur un secteur où les gens n'aiment pas payer car la culture du gratuit est partout. On a lancé cette appli comme pour sonder un peu le marché. On en a vendu très peu, alors se lancer vers un développement IOS avec des coûts élevés sans certitude, personnellement ça ne m'intéresse pas. Je préfère de loin faire faire des polos avec notre logo et celui d'un partenaire et les offrir à nos lecteurs fidèles. »

GG : « Oui, nous pensons arriver à faire migrer cette appli sous IOS, et effectivement, c'est un frein à son développement car les utilisateurs Apple ont plus l'habitude de payer quelque chose que les utilisateurs d'Android. Le réflexe d'utilisation n'est donc pas le même. »

CCM - Vous avez choisi de développer une application payante : est-ce que le lien se fait facilement avec Google Play pour le versement des produits de vos ventes ?


GG : « Le lien se fait sans problème, et sans aucune action de notre part. Google est très sérieux sur ce sujet ! »

CCM - C'est une solution que vous conseilleriez à des associations, des petites entreprises en quête d'une solution pour une application ? Pourquoi ?

YM : « La conseiller n'est pas le terme. Les usages changent et aujourd'hui, l'utilisation et le développement d'une application sont une suite logique. Aujourd'hui le produit que nous avons développé était un test et nous savons à quoi nous en tenir. Ce que nous en retenons est simple. Pour parvenir à être pertinente une appli doit être développée sur les deux marchés, Android et IOS, elle doit être vendue à un prix le plus bas possible, être facile d'utilisation, réactive et séduire l'oeil de l'utilisateur. Et pour avoir tout ceci, il faut un budget conséquent et des compétences avérées. »

Repères