Portable pour les enfants : une décision des parents

Portable pour les enfants : une décision des parents

(AFP) - Dans la majorité des cas (61%), les parents sont à l'initiative de l'achat du portable de leurs enfants, mais l'utilisation de celui-ci est ensuite souvent source de conflit entre eux, selon un sondage TNS-Sofres pour l'Union nationale des associations familiales (Unaf).

Dans 61% des cas, l'achat du téléphone se fait "à l'initiative" des parents, et dans 38% des cas "à la demande explicite de (l') enfant", selon cette étude parue mardi, également réalisée pour l'association "Action Innocence".
Et 78% des parents achètent l'appareil "pour pouvoir joindre leur enfant et qu'il puisse les joindre à tout moment", un chiffre qui monte à 84% chez les parents divorcés.
Logiquement, 66% des parents sondés se disent "rassurés", "depuis qu'il a son mobile".
Malgré cela, 61% d'entre eux sont déjà "entrés en conflit avec (leur) enfant au sujet de l'utilisation de son mobile" (69% quand il s'agit d'un smartphone), dont 5% "à de nombreuses reprises", 19% "de temps en temps" et 37% "rarement".
Parmi les raisons de ces conflits, 48% des parents concernés évoquent "l'irrespect de certaines règles imposées", 29% les "difficulté à le joindre", 29% le "temps passé à envoyer des SMS", 28% la "manière dont il écrit ses SMS", 18% "le dépassement de son forfait", 13% le "comportement social (tapote pendant qu'on lui parle...)" de leur enfant.
7% citent le "temps passé sur les réseaux sociaux", 6% les "problèmes scolaires", 3% la "connexion à des sites inappropriés" et 1% parle d'un "comportement irrespectueux (filmer quelqu'un à son insu...)".
Malgré cela, 85% des parents estiment que leur progéniture "en fait un usage contrôlé et se met ses propres limites".
Sondage réalisé par internet auprès de 1.000 parents d'enfants (10-15 ans) équipés de téléphone portable, du 6 au 17 septembre. Echantillon représentatif de cette population (méthode des quotas).