Etude : Et si votre navigation internet trahissait un état dépressif ?

Etude : Et si votre navigation internet trahissait un état dépressif ?
On le sait déjà analyser la navigation d'un internaute et la façon dont il parcourt le web est très révélateur de sa personnalité, ses centres d'intérêts. Des chercheurs américains se sont intéressés au sujet en cherchant un lien entre la façon dont les internautes naviguent et leur santé mentale !

Cette étude très sérieuse parue dans IEEE Technology and Society Magazine a été relayée par le NY Time le 15 juin dernier.

L'enquête s'est faite en deux temps :

Tout d'abord les chercheurs ont soumis 216 étudiants volontaires à un questionnaire utilisé pour mesurer le degré de dépression et anxiété d'une population donnée. 30% des sondés présentaient alors des symptômes de dépression.

Les scientifiques ont ensuite analysé le parcours et la navigation internet des étudiants en question.

Cette enquête a alors permis de croiser les informations du niveau de dépression des étudiants avec leur pratique d'internet.

E-mails, chats, jeux et visionnage de vidéos : indices d'un état anxieux ?

Il en ressort que les étudiants présentant des symptômes de dépression auraient tendance à vérifier très fréquemment leurs e-mails (ce qui traduirait un état d'anxiété prononcé). L'étude révèle également que les personnes dépressives auraient de gros problèmes de concentration en utilisant régulièrement des chats de discussion, jouant en ligne ou encore visionnant une grande quantité de vidéos.

Cette forme « d'hyperactivité » sur internet et ces troubles de la concentration pourraient alors être des indicateurs d'un état dépressif. Cette étude est pertinente dans l'approche de l'analyse comportementale qu'elle propose :

Appliquée en entreprise cette enquête peut être tout à fait révélatrice de l'état d'anxiété et de stress de certains salariés !

Lire l'article How depressives surf the web du NY Times