Radio numérique : candidatures des indépendants, les grands groupes renoncent

Radio numérique : candidatures des indépendants, les grands groupes renoncent

(AFP) - Lagardère, NextRadioTV, NRJ et RTL ont renoncé jeudi à être candidats à l'attribution de fréquence de radio numérique terrestre (RNT), tandis que les radios indépendantes ont déposé des dossiers auprès du Conseil supérieur de l'audiovisuel, ont annoncé leurs syndicats respectifs.

Réunis au sein du Bureau de la Radio, les quatre groupes "renoncent à demander une fréquence RNT, convaincus que l'avenir de la radio numérique se fera via les réseaux IP", selon un communiqué.
"En dépit des très nombreuses alertes et réserves sur l'absence de modèle économique viable pour la RNT telle qu'envisagée, exprimées tant par des opérateurs de radio que par des experts indépendants mandatés à deux reprises par les pouvoirs publics, le CSA a persisté à vouloir lancer un appel à candidatures sur les villes de Paris, Marseille et Nice", regrettent les groupes radiophoniques.
De leur côté, les radios indépendantes ont annoncé qu'elles seraient candidates "aux canaux abandonnés par NRJ, RMC, et leurs autres réseaux".
L'annonce de Lagardère, NextRadioTV, NRJ et RTL "confirme la volonté farouche de ces groupes d'interdire la modernisation de la radio et surtout de saboter l'élargissement des offres de programmes et du pluralisme que prépare le calendrier d'appels aux candidatures du CSA", indique un communiqué du Syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes (Sirti).
Le Sirti a dit "prendre acte de la démission de ces groupes, qui ne compromet en rien le succès à venir de la RNT".
Pour le Bureau de la radio, l'appel à candidature lancé par le CSA qui clôture ce jeudi ne tient pas compte de nombreux facteurs qu'il a déjà exprimés.
Le Bureau énumère ainsi, "les coûts de diffusion numérique élevés, l'absence de modèle économique, les incertitudes sur le nombre de radios diffusées, les atermoiements concernant la norme de diffusion, l'accumulation de contre-performances de la RNT à l'étranger et l'inexistence d'un +plan cible+ permettant de donner une cohérence d'ensemble au projet".
Le grand groupe cite l'exemple "du projet de télévision mobile personnelle (TMP), dont l'absence de modèle économique et technologique a d'ailleurs conduit le CSA à finalement l'abandonner".