La salle de jeux vidéo La Tête dans les nuages relance son concept

La salle de jeux vidéo La Tête dans les nuages relance son concept

(AFP) - La salle parisienne de jeux vidéo d'arcade La Tête dans les nuages, célèbre dans les années 1990 pour ses titres dernier cri en provenance du Japon, s'offre une nouvelle jeunesse vendredi avec une offre repensée pour séduire au-delà des seuls joueurs aguerris.

A l'époque où les consoles domestiques étaient moins puissantes, l'arcade offrait des productions d'une qualité graphique inégalable avec des sensations originales en montant par exemple sur une reproduction de jet-ski pour jouer.
"Mais depuis quelques années, nous avons subi la concurrence des dernières machines de salon et tout le monde peut avoir l'équivalent des jeux d'arcade, en tout cas visuellement, chez soi. C'est pourquoi il a fallu se réorganiser", a expliqué à l'AFP Pascal Pessiot, président du groupe La Tête dans les nuages.
Du fait de cette concurrence, la fréquentation de La Tête dans les nuages à Paris a baissé en moyenne de 5 à 6% par an au cours des dernières années. Ses dirigeants espèrent reconquérir la clientèle perdue grâce au lifting de la salle.
Ce changement de politique, qui a engendré quelque 500.000 euros de dépenses, débouche sur un espace moins dédié aux joueurs acharnés qu'auparavant, avec la mise en avant d'activités destinées à attirer les familles comme un mini-bowling, du basket-ball et des palets.
Nostalgie
La salle de 1.500 m2 se décompose désormais en plusieurs zones consacrées par exemple aux jeux de tir, de course ou rétro, avec la présence d'anciennes productions pour ceux qui ont connu la Tête dans les nuages à son âge d'or.
"Nos clients ont une certaine nostalgie pour les vieux jeux. Cela a été flagrant quand il y a eu une exposition au Grand Palais l'an passé qui permettait de rejouer aux jeux les plus marquants depuis Pong à nos jours", a expliqué Pascal Pessiot.
"Certains fabricants ont même remis au goût du jour d'anciennes licences comme Pac-Man", a-t-il ajouté.
Les enfants sont également visés avec plusieurs jeux adaptés à leur âge et à leur taille, comme un petit baby-foot ou un stand de boxe où il faut frapper le plus fort, des activités plus souvent présentes dans des fêtes foraines.
Ce qui fonctionne le mieux, selon M. Pessiot, restent les titres de danse, accompagnés d'un tapis sur lequel les joueurs doivent reproduire les mouvements indiqués à l'écran, et les jeux d'adresse (basket-ball, mini-bowling).
"Paradoxalement, ce que nous appelons les bornes d'action (tir et course, ndlr) fonctionnent moins qu'avant, ce qui nous va très bien car ce n'est pas notre cible. Même si nous en avons, ce n'est vraiment pas notre priorité", a-t-il souligné.
Si La Tête dans les nuages fait le pari de la famille, d'autres ont néanmoins fait le choix de conserver une politique orientée vers les joueurs, à l'image d'Arcade Street à Paris, qui organise régulièrement des tournois sur des titres plus pointus lors desquels s'affrontent des spécialistes.