Google va pénaliser les sites qui utilisent des techniques de référencement artificielles

Google va pénaliser les sites qui utilisent des techniques de référencement artificielles
Les éditeurs web adeptes des techniques artificielles de SEO (optimisation du référencement sur les moteurs de recherche) seront-ils obligés de revoir leur copie ? Selon le webzine Search Engine Land, reprenant les propos de Matt Cutts, chef de l'équipe Webspam du moteur de recherche, Google envisage de pénaliser prochainement les sites web abusant de ce type de procédé. L'objectif : favoriser les sites web proposant du contenu pertinent, dans l'ordre d'apparition des résultats de recherche. L'une des autres évolutions à venir, évoquée par le Wall Street Journal, concerne l'intégration dans l'algorithme de Google de technologies basées sur la recherche sémantique.

Les propos de Matt Cutts repris par Search Engine Land proviennent d'une table-ronde organisée au Texas, où le chef de l'équipe Webspam du moteur de recherche, a annoncé plusieurs évolutions importantes concernant l'algorithme de Google.

Concrètement, il est question de rétablir l'équilibre, dans les résultats de recherche de Google, entre les sites web surexploitant les techniques de référencement pour améliorer leur positionnement et les sites proposant du contenu pertinent et misant sur le référencement naturel.

Parmi les pratiques « incriminées » par Matt Cutts et qui seront ciblées par ces évolutions : le fait de saturer de mots-clés les pages web d'un site web, ou d'utiliser systématiquement l'échange de liens pour améliorer son PageRank.

Intégration des technologies de recherche sémantique
Récemment le Wall Street Journal a indiqué que Google planchait actuellement sur l'intégration de technologies basées sur la recherche sémantique, ce afin de répondre plus directement aux requêtes des internautes.

En plus de présenter une liste de sites web fournissant une information liée à la requête, cette technologie permettra d'afficher en tête des résultats un ensemble des données correspondant plus directement aux intentions de recherche des internautes. Comme par exemple, la localisation, la latitude, et différentes données physiques correspondant à un lieu recherché sur Goolge.

L'article de Search Engine Land
L'article du WSJ