La commission européenne valide le rachat de Skype par Microsoft

La commission européenne valide le rachat de Skype par Microsoft
On savait depuis quelques temps que Microsoft comptait s'offrir Skype, un des services de vidéoconférence et VOIP les plus prisés au monde : c'est désormais chose faite, moyennant 8,5 milliards de dollars. La commission européenne annonce dans un communiqué officiel avoir donné son autorisation, écartant le risque de monopole au vu de la forte concurrence dans le domaine (GTalk de Google notamment).

Microsoft est effectivement déjà présent sur le secteur avec Windows Live Messenger, intégré aux services Windows Live depuis 2005. La commission explique qu'« il est essentiel pour Microsoft que Skype fonctionne sur le plus grand nombre de plateformes possibles afin de maintenir et d'accroître la valeur de la marque Skype ». Celle-ci ne devrait pas entrer en concurrence avec les solutions destinées aux entreprises comme Microsoft Lync, bien qu'un rapprochement entre les deux solutions soit envisageable, ou les outils développés par Cisco, qui sont en concurrence directe avec les produits de Microsoft.

Lors de l'offre de rachat en mai dernier, Steve Ballmer a maintenu que la marque Skype garderait son indépendance et ne serait donc pas englobée dans une division de Microsoft.

Ce rachat va notamment permettre à Microsoft d'intégrer les solutions de visioconférence et VOIP développées par Skype au sein de son système Windows Phone, ses plateformes Outlook et Windows Live Messenger, ou encore l'interface de la Xbox 360. C'est également l'occasion de toucher à peu près tous les systèmes actuels autres que Windows : OSX, Linux, iOS, Android ou encore Symbian.