Orange et Free s'allient pour déployer la fibre optique en province

Orange et Free s'allient pour déployer la fibre optique en province
La fibre a jusqu'ici bien du mal à décoller en France, mais la situation progresse. Les deux géants viennent d'annoncer un accord de co-financement pour le déploiement de la fibre optique en dehors des zones très denses.

Dans un récent communiqué, Orange annonce que le but de ce partenariat est de « mutualiser les réseaux hors zone très dense en laissant le choix à l'utilisateur final de son fournisseur de services ». Le projet concerne l'ensemble des grandes villes et villes moyennes, pour un total de 3600 communes couvertes. Des mesures qui apporteraient la fibre à près de 15 millions de foyers d'ici 2020.

Cet accord devrait donc mettre fin aux discordes entre les FAI sur le partage des infrastructures pour le développement de la fibre. Cependant, malgré une concurrence féroce, les partenariats se multiplient entre les opérateurs afin de faire avancer les choses.

Il faut dire que le gouvernement presse depuis longue date les principaux opérateurs à accélérer le déploiement de la fibre. En février déjà, France Télécom s'était engagé à consacrer deux milliards d'euros d'ici 2015 pour la fibre optique. Dans le même temps Free promettait un investissement d'un milliard d'euros d'ici l'année prochaine.

L'attente sera longue pour certains départements

Des mesures encourageantes mais qui manquent de précisions. Le cabinet d'étude Tactis, spécialisé en stratégies télécoms, a publié une carte illustrant le développement, présent et futur, de la fibre en France selon les annonces des principaux FAI (Orange, Free et SFR). On y observe notamment une très forte disparité entre certains départements. Une décision qui vise assez logiquement un retour rapide sur investissement.

En parallèle, Tactis s'interroge quant au budget annoncé, qui reste identique à l'annonce de février dernier, pour un nombre de communes couvertes sept fois plus important. L'ARCEP, notamment chargée de la régulation les télécommunications, prévoit que 25 milliards d'euros seront nécessaires pour couvrir l'ensemble du territoire français d'ici 2025.