Menu
Donnez votre avis

Mise en oeuvre d'une veille professionnelle avec Netvibes

CommentCaMarche - lundi 18 juillet 2011 - 10:21
Mise en oeuvre d'une veille professionnelle avec Netvibes
Finie l'image de la bibliothèque poussiéreuse où l'on se contentait d'emprunter des livres. La médiathèque du Carré des Jalles, située dans la ville de Saint-Médard-en-Jalles (33), est passée dès son ouverture à l'heure numérique avec des outils innovants lui permettant d'être à la pointe de l'actualité : actualité documentaire et sur un métier en perpétuelle évolution. Netvibes est un agrégateur de flux RSS qui absorbe chaque jour des quantités astronomiques d'informations, du contenu spécialisé dans des domaines choisis par l'utilisateur et qu'il peut classer par onglet : une sorte de page de favoris classifiés (une « page d'accueil personnalisée »), mise à jour en fonction de l'actualité. Coordinatrice d'activité TIC au sein de la médiathèque, Delphine Chataignier nous explique pourquoi elle a choisi Netvibes parmi d'autres outils (tels Google Reader) pour effectuer une veille sur une profession en perpétuelle évolution.
Blogs, page Facebook, guide et conseil en ligne, prêt de livres, de DVD, de CD, organisation d'évènements ... Le Carré des Jalles est une véritable médiathèque 2.0 qui a relégué au rang d'antiquité la traditionnelle bibliothèque silencieuse avec pupitres et lampe vertes. Dans un métier où les supports culturels ne cessent d'évoluer, il était indispensable d'avoir un outil de veille efficace avec une interface claire, qui puisse être à la fois public et privé, pour pouvoir cataloguer les dizaines d'informations publiées chaque jour sur Internet dans un secteur très mouvant.

CCM - Comment avez-vous eu connaissance de l'outil Netvibes ?

Delphine Chataignier - Pour mener à bien mes missions, je dois effectuer une veille régulière sur les évolutions numériques. J'ai donc connu Netvibes via plusieurs articles d'actualité sur Internet et des articles professionnels de bibliothèques, en effectuant donc une veille traditionnelle, « manuelle » et donc plus fastidieuse ! En le découvrant, je me suis dit que ce portail web allait vraiment me simplifier la tâche.

CCM - Pourquoi avoir choisi cette solution plutôt qu'une autre ?
DC - Nous travaillons aujourd'hui de plus en plus en transversalité et nous avons besoin de mettre en place des outils de communication et de partage de ressources au sein de l'équipe afin que chacun puisse travailler de façon efficace et collaborative.
Nous avons mis en place différents outils dont cet agrégateur qui nous permet de créer une base de ressources commune à l'ensemble de l'équipe, notamment pour nos acquisitions et pour la veille professionnelle. Mais aussi de mettre en valeur des ressources en ligne classées par thématiques (par exemple : géographie, histoire, emploi, littérature, etc.).
Nous avons choisi Netvibes car c'est une solution économique (gratuite), facile à prendre en main, personnalisable et qui permet, si on le souhaite, d'être partagé seulement en interne ou d'être totalement visible sur Internet.

CCM - Comment s'est passée la prise en main de l'outil, la transmission à l'équipe ?

DC - La prise en main a été plutôt simple et rapide mais nécessite tout de même une formation auprès des collègues qui n'ont pas nécessairement des connaissances avancées en informatique ou Internet.
La mise en place de ce type d'outil peut aussi être perçue comme une charge de travail supplémentaire. Il faut donc bien veiller à clairement définir les objectifs et l'utilité d'utilisation de ce type d'outil et à sensibiliser en amont les personnes qui auront à l'utiliser.

CCM - Quel intérêt l'outil représente-t-il pour l'équipe de la médiathèque ?
DC - Partage de ressources, travail collaboratif, centralisation de flux d'informations et de ressources sur un seul et même outil commun à chacun. Donc une simplification de la veille et de « l'archivage » et du classement des ressources numériques de travail.

CCM - Comment s'effectue le choix des flux RSS ?
DC - Le choix des flux s'est fait à priori, avec la participation et la validation de l'équipe mais aussi en fonction des ressources « incontournables » utilisées régulièrement par chaque collaborateur mais non partagées jusqu'alors.

CCM - Quels sont les avantages d'un tel outil ?
DC - C'est un moyen simple d'être alerté d'une nouveauté sur un site ou une base de données.
L'intérêt est de ne plus aller chercher l'information, ne plus être noyé par la masse d'information.
L'affichage des flux d'informations direct dans l'agrégateur est facilement personnalisable et paramétrable.
Il y a aussi la possibilité de créer un environnement personnalisé où seront regroupés toutes les informations et services dont vous avez besoin au quotidien sur une seule page Web et sous forme de modules à ajouter et configurer : météo, flux RSS, bloc-notes, albums photos, vidéos, agenda, réseaux sociaux, etc. (sorte de bureau personnel).

CCM - Et ses limites ?
DC - La difficulté réside essentiellement dans la vérification de la validité des liens en dehors des flux.
Il faut bien réfléchir à la hiérarchisation et la présentation des informations en amont car il se peut que les pages Netvibes soient « surchargées » d'information et donc peu lisibles.

CCM - Vous le recommandez pour quel type d'entreprise ?
DC - Pour tout type d'entreprise qui travaille avec un grand nombre de ressources Internet ou qui doit effectuer une veille Internet, soit dans plusieurs domaines, soit dans un domaine dense en actualités.

En un clin d'oeil


La médiathèque du Carré des Jalles en chiffres
  • Ouverture en 2002 de l'espace (1800m²)
  • 300 000 passages enregistré par année
  • Des dizaines d'animations à destination du public : heures du conte, rencontres, conférences, ateliers d'écriture numérique ...
  • Un espace Cyber-Base avec un fonds de 2 000 ouvrages sur l'informatique et 1000 logiciels et cédéroms en prêt ou en consultation sur place.


Netvibes
  • Création de Netvibes en 2005 par Tariq Krim

Visiter le site de Netvibes
Ajouter un commentaire

Commentaires

Commenter la réponse de hakima