65% des petites entreprises "invisibles" sur Internet

65% des petites entreprises
Selon le « Baromètre e-commerce des petites entreprises », une étude réalisée par OpinionWay pour le compte de Priceminister et La Poste, seulement un tiers des petites entreprises seraient visibles sur internet, soit à travers un site vitrine, soit à travers un site marchand. Si une nette majorité d'entreprises reconnaît l'intérêt de développer des activités d'e-commerce, plusieurs blocages les empêchent de franchir le pas.

Cette étude représentative des entreprises de moins de 50 salariés dans le domaine du « commerce » et de « l'industrie de biens de consommation » révèle que 35% seulement d'entre elles seraient présentes sur Internet, suite à une action de visibilité maîtrisée. La majorité d'entre elles seraient visibles par l'intermédiaire d'un site vitrine (27%), et/ou par l'intermédiaire d'un site marchand (9%), deux possibilités qui devancent la présence sur une place de marché/site de petites annonces.

A qui ces entreprises confient la création de leur site marchand/vitrine ? Essentiellement aux SSII et agences web (35%), cette tâche étant réalisée en interne dans 32% des cas, ou revenant à des indépendants/proches dans 29% des cas.

Une situation contradictoire
Quels sont les principaux freins au développement d'un site marchand pour ces entreprises ? Le sentiment d'inutilité d'une telle solution, pour 77% d'entre elles, le manque de temps pour l'administrer (24%), et enfin le coût trop élevé, pour 16% de ces petites entreprises.

Des marques de « désintérêt » qui ne reflètent pourtant pas l'opinion favorable dont bénéficient les sites marchands en termes de débouchés commerciaux : 79% des entreprises estiment ainsi qu'un site marchand modernise l'image de l'entreprise, tandis que plus de 70% d'entre elles estiment qu'un site marchand permet de proposer de nouveaux produits, de toucher de nouveaux clients, et de vendre à l'international.

Dans le cadre de cette étude, les entreprises ayant créé un site marchand déclarent en tous cas en tirer de réels bénéficies : 51% d'entre elles affirment ainsi avoir vu leur chiffre d'affaires augmenter, tandis que 57% d'entre elles déclarent avoir vendu à l'étranger.


En savoir plus
Le Baromète e-commerce des petites entreprises