On propose les appels et SMS illimités à 29,99 euros

On propose les appels et SMS illimités à 29,99 euros
Pourquoi et comment migrer vers l'opérateur Prixtel ? Quelles économies peut-on espérer ? A qui s'adresser en cas de problème ? Le point sur son offre mobile et ADSL avec Anthony Poyac, le directeur général de l'entreprise.

Prixtel, est un opérateur mobile virtuel (ou MVNO) qui s'adresse aussi bien aux entreprises qu'aux particuliers. Il utilise le réseau de SFR pour la couverture GSM. Ses concurrents sont La Poste mobile, Zero Forfait, TalkTelMobile, Auchan Télécom, Breizh Mobile, TalkTelMobile, Tele 2, Simyo, Coriolis, Simpleo, Virgin Mobile et NRJ Mobile. La société existe depuis 2004, mais elle est plus connue depuis 2007 car elle opérait avant uniquement sur le marché professionnel.

Comment ca marche.net : Qu'est-ce qui vous distingue d'un opérateur classique ?

Anthony Poyac. Nous sommes un opérateur virtuel, c'est-à-dire que nous utilisons le réseau d'un des grands opérateurs, en l'occurrence celui de SFR. Mais nous sommes un opérateur global, c'est aussi ce qui nous distingue de certains MVNO comme NRJ Mobile. J'entends par là que nous avons une offre de téléphone fixe, mobile, et une offre ADSL. Nous adressons aussi bien les particuliers que les professionnels.

On se revendique comme opérateur global low cost. On propose à un prix attractif nos forfaits, mais avec la même qualité de service que celle des trois grands opérateurs. Il n'y a pas de coûts cachés, nos offres intègrent l'ensemble des services de base comme le suivi de la consommation, la présentation du numéro... Enfin, notre service client est basé en France, à Paris.

Pour le client, il y a peu de différence entre Prixtel et un opérateur comme SFR, Orange ou Bouygues. Quand il s'abonne, il choisit et reçoit son téléphone avec une carte SIM. Lorsque le mobile est allumé, c'est l'opérateur Prixtel qui s'affiche. Et en cas de problème, c'est nous qui gérons en direct le dossier du client.

Imaginons que l'on souhaite s'abonner chez vous. Quelles sont les démarches à effectuer pour un client d'un autre opérateur ?

On prend en charge la totalité des démarches administratives, la seule chose que le client doit nous fournir c'est son numéro RIO que lui communique son ancien opérateur. Pour l'obtenir, il suffit de composer un numéro sur son téléphone actuel. Une fois qu'il nous a communiqué le RIO, on s'occupe de tout. On lui envoie sous 10 jours son téléphone, sa carte SIM et on lui active sa ligne. On travaille actuellement avec tous les opérateurs pour réduire le délai d'ouverture de ligne à 3 jours au lieu de 10.

Les clients des principaux opérateurs sont engagés sur des durées d'abonnement de 12 ou 24 mois. Cette durée ne bloque-t-elle pas la situation, aussi bien pour vous que pour les consommateurs ?

Les consommateurs se tournent de plus en plus vers les MVNO. Il y a quelques années, la part de marché des opérateurs virtuels stagnait entre 5 et 6%. Elle est désormais passée à 9%. La loi Chatel permet aux consommateurs de se dégager plus facilement d'un abonnement. Au-delà du 12e mois, vous pouvez quitter votre opérateur actuel en ne payant qu'un quart de la durée d'abonnement qu'il vous reste à régler. Si vous partez après un an par exemple, vous ne payez que 3 mois et pas 12.

D'autre part, les offres que nous proposons sont quand même économiques. Le client va donc vite s'y retrouver.

Mais vous ne faites pas d'offres de reprise pour aider le client à sauter le pas ?

Non, pas aujourd'hui. Mais pour le convaincre de venir chez nous, toutes nos offres sont sans engagement. Le client peut donc essayer librement Prixtel et repartir s'il n'est pas satisfait.

Quelles sont aujourd'hui vos offres mobiles ?

La première offre qu'on a lancée en 2008 s'appelle Modulo. Avec cette offre, on facture au client le forfait le plus intéressant parmi les offres des principaux opérateurs. Imaginons que le client téléphone 30 minutes, on va lui facturer le forfait 30 minutes le moins cher du marché. Si le mois suivant il téléphone 3 heures, on va lui facturer le forfait 3 heures le moins cher du marché. Cela évite d'avoir à choisir un forfait et d'adapter sa consommation en fonction. Le client consomme comme il le souhaite. Il y a deux avantages : on évite la sous-consommation, c'est-à-dire des minutes non utilisées, et on évite les hors forfaits coûteux si vous appelez davantage pendant un mois.

Notre deuxième offre, c'est l'offre Sumo que nous venons tout juste de lancer. Cette offre propose à 29,99 euros les SMS illimités et les appels illimités vers 50 correspondants par mois.

Notre troisième offre s'appelle Chrono. Elle permet aux petits consommateurs de téléphoner pour un prix unique de 12 centimes d'euros la minute, contre 19 à 50 centimes d'euros pour les cartes prépayées. Avec cette offre, vous ne payez pas en avance, et vous n'avez plus à recharger votre carte.

Notre dernière offre cible le marché des smartphones, il s'agit du forfait Ultimo à 59,99 euros par mois. A ce prix, on délivre un accès web mobile limité à partir de 500 Mo, les SMS illimités et les appels illimités. La limitation à 500 Mo du web mobile correspond à la consommation moyenne de nos clients, qui se situe par mois entre 100 et 300 Mo. Le forfait inclut le suivi conso sur la partie data.

Certaines offres sont clairement en dessous des prix des forfaits des 3 grands opérateurs. Comment les MVNO parviennent à tirer les prix vers le bas ?

Il y a plusieurs raisons. Nous réalisons des économies au niveau du mode de commercialisation. Aujourd'hui, par exemple pour souscrire à nos offres il faut passer soit par le site Web, soit appeler le service client. Nous n'avons pas de réseau de boutiques. Ensuite, on pratique une communication plus opportuniste, avec moins de moyens. Enfin, notre position de challenger nous incite à casser les prix, là où les gros opérateurs sont au contraire dominants sur un marché avec de fortes marges. Ils ne veulent pas détruire de la valeur sur ce marché, ce qui est compréhensible vis-à-vis de leurs actionnaires.

Vous avez récemment lancé une offre ADSL. Pourquoi venir sur ce marché ? Comptez-vous proposer du quadriplay forfait Internet + forfait mobile ?

Notre approche concernant l'ADSL est la même que sur le mobile. On veut proposer des prix bas, et ne pas enfermer les clients. Or, aujourd'hui, beaucoup de clients ADSL payent un abonnement avec la télévision, mais ils ne peuvent pas en bénéficier ou ne sont pas intéressés par cette option. On propose donc une offre modulaire. Vous pouvez prendre l'ADSL seul, avec ou sans téléphonie, avec ou sans télévision. Ces options peuvent être ajoutées ou retirées quand vous le voulez. D'autre part, c'est une offre sans engagement, sans frais de mise en service ni frais de résiliation.

L'ADSL est à notre avis une composante essentielle dans l'offre d'un MVNO. Les grands opérateurs groupent de plus en plus leurs offres téléphone mobile et Internet. Donc demain, quand ces clients vont vouloir quitter leur opérateur, ils chercheront une offre qui propose ces deux services. Prixtel possède ces deux offres, mais n'enferme pas le client en groupant les deux domaines. Le client a le même tarif qu'il soit simple client mobile ou client mobile et ADSL.

Quelle est l'offre de téléphone de Prixtel aujourd'hui ? Possédez-vous les derniers modèles du marché ?

On va du téléphone basique à 1 euro comme le Player One ou le Player mini jusqu'aux derniers modèles de téléphones comme le Nexus S, l'iPhone, l'Omnia 7 et bientôt le Galaxy S 2. Par contre, on ne possède pas une palette aussi complète que les grands opérateurs. On a juste un modèle d'iPhone, la version 16 Go en couleur noire.

Cependant, quand on regarde ce qui se passe au Japon ou en Corée, on pense que les clients vont de plus en plus acheter leur téléphone ailleurs, et choisir ensuite un opérateur télécom. C'est le meilleur moyen pour réduire le prix de son abonnement téléphonique. Car de toute façon le client paye son téléphone, même s'il l'obtient à petit prix avec un forfait.

Combien de clients vous revendiquez à ce jour ? Quels sont vos objectifs à moyen terme ?

Aujourd'hui, Prixtel dépasse les 140 000 clients. A la fin de l'année 2011, on espère atteindre entre 200 000 et 250 000 clients. C'est difficile de donner des prévisions à plus long terme.

Que pensez-vous de l'arrivée de La poste mobile sur ce marché ? Et de celle de Free annoncée pour 2012 ?

La Poste mobile ne bouscule pas vraiment le marché, par contre nous reprenons leurs offres dans notre forfait Modulo. Quant à l'arrivée de Free, sa marge de manoeuvre se rétrécit à mesure que les MVNO multiplient leurs offres.

On a d'ailleurs l'impression que le marché a réagi de manière préventive. Est-ce le cas ?

Il y a tout d'abord eu une baisse des prix sur les terminaisons d'appels. On achète mieux, en tant qu'opérateur, ce qui permet de lancer des offres à des tarifs plus agressifs. D'autre part, si les gros opérateurs veulent garder leurs marges, ils préfèrent aider les MVNO qui, en quelque sorte, occupent le terrain des communications low cost, et minent le marché avant l'arrivée de Free.