Donnez votre avis

« Tous les acteurs du M-paiement sont gagnants, avec la technologie NFC »

CommentCaMarche - jeudi 26 mai 2011 - 12:25
« Tous les acteurs du M-paiement sont gagnants, avec la technologie NFC »
Visa, Mastercard, Google, Microsoft, Apple, Nokia, Samsung ou encore Orange: des systèmes de paiement aux concepteurs d'OS mobiles en passant par les constructeurs de smartphones, ou encore les opérateurs de téléphonie mobile, le M-paiement est l'objet de toutes les convoitises en 2011. Un enthousiasme nourri par l'essor commercial phénoménal des smartphones, conjugué à l'avènement de la technologie NFC. NFC -pour « neaf field communication » (communication en champ proche)- est une technologie de communication sans-fil à courte portée, aujourd'hui considérée comme un standard pour le paiement via téléphone mobile. La société Ingenico, un des géants mondiaux des solutions de paiement, s'est récemment associée à plusieurs opérations pilotes dans le domaine du paiement mobile. Rémy Calvet, son directeur de communication, livre son retour d'expérience sur ces différentes opérations, son analyse sur la maturité de la technologie NFC, et sur ses applications concrètes chez les petits et grands commerçants.



CCM - Ingenico a récemment réalisé une opération de "shopping mobile" en Espagne pour promouvoir les technologies de paiement basées sur le NFC. Comment celle-ci a été testée auprès des participants -marchands et clients-, et quel est le bilan de cette opération ?

Rémi Calvet - C'est une expérience qui a été dirigée par un certain nombre d'acteurs dont La Caixa, Telefónica et Visa Europe, en partenariat avec Ingenico, dans une petite ville près de Barcelone. Nous avons fourni des terminaux NFC à 500 commerçants chez qui la clientèle pouvait effectuer des paiements à l'aide d'un téléphone mobile équipé donc de la technologie NFC. Le bilan de cette opération est très positif, puisqu'après 6 mois de test, les commerçants ont demandé à garder leur équipement.

Le système mis en place permet de remplacer -pour des petits montants-, des paiements qui se font habituellement par cash ou pour chèque. En présentant leur téléphone à quelques centimètres d'un terminal NFC, les clients peuvent réaliser une transaction sans avoir à rentrer leur code PIN. Tout le monde est gagnant au final : puisque ce type de transactions se traduit par des revenus additionnels pour les commerçants et moins de frais pour les banques pour le traitement du cash ou du chèque. Sans compter que les opérateurs téléphoniques y trouvent également leur compte. Tout cela contribue à faciliter l'adoption de cette technologie au niveau de l'utilisateur final.

CCM - D'autres systèmes de paiement dématérialisés ont tenté de percer ces dernières années dans les petits commerces, comme Moneo qui n'a pas rencontré le succès escompté. En quoi le paiement par téléphone mobile a-t-il plus d'avenir ?

RC - Concernant l'adoption du NFC, Il y a encore quelques freins. Une étude que nous avons réalisé récemment en Grande-Bretagne et que nous avons publiée montre clairement le besoin d'éducation autour de cette technologie : autant sur son fonctionnement que sur la dimension de sécurité.

Fondamentalement, le NFC est une technologie de paiement qui va s'ajouter aux autres. Dans l'historique des moyens de paiement, on s'aperçoit que les nouvelles technologies n'ont pas remplacé les moyens de paiement plus traditionnels, mais que ces différents moyens coexistent.

CCM - Ingenico a également déployé une solution de paiement sans contact en partenariat avec le Crédit Mutuel, à Strasbourg. Elle s'applique cette fois-ci aux distributeurs automatiques de boissons. Quels sont vos retours sur l'utilisation de cette technologie ?

RC - C'est une opération interne au Crédit Mutuel, qui permet aux collaborateurs de la banque d'utiliser leur carte bancaire ou leur téléphone NFC pour régler leurs consommations sur les distributeurs automatiques. Via ce dispositif de paiement sans contact, les salariés n'ont plus besoin de manipuler des pièces par exemple. Les retours qui nous ont été communiqués sur ce point sont pour l'heure très positifs.

CCM - Selon votre expertise, quels sont les acteurs du M-Commerce chez qui l'écosystème NFC et le paiement sans contact peut s'intégrer le mieux, et quels sont pour eux les principaux avantages de cette solution ?

RC - Les acteurs de tous secteurs, et de toutes dimensions sont concernés : les technologies de paiement sans contact profitent notamment aux commerçants, pour diminuer l'attente de leurs clients et accélérer les encaissements. Plus généralement, le sans contact fait partie d'un nouvel écosystème d'offre de services, mis en place par les grandes et les petites enseignes : comme le couponing pour le recrutement et la fidélisation des clients, ou encore les SMS promotionnels.

Les acteurs qui offrent aujourd'hui un bouquet de services de paiement convivial, faciles d'accès et sécurisé, sont ceux qui au final seront les plus avancés.

CCM - Que sait-on aujourd'hui sur la sécurité des transactions effectuées au moyen de la technologie NFC ?

RC - La sécurité est l'un des aspects les plus importants du NFC : et c'est l'une des raisons pour lesquelles les délais de déploiement de cette technologie paraissent relativement longs. Les principaux acteurs doivent s'entendre sur les standards d'agrément, et mobiliser beaucoup d'expertise en matière de sécurisation des paiements, ce qui est un gage de fiabilité et de sécurité au final.

Les industriels de notre secteur investissent chaque année pour renforcer cet aspect là, parce que c'est un critère d'adoption crucial. On peut mettre aujourd'hui en parallèle la sécurisation des moyens de paiement des technologies NFC avec les paiements sans contact au moyen d'une carte à puces et d'un code PIN, qui sont rentrés dans les habitudes. Évidemment, quand on pensait à ce type de technologies au début des années 1990, il n'était pas évident d'imaginer que l'utilisateur final se sente à l'aise avec ça, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui.

En un clin d'oeil

Ingenico

  • Création : 1980
  • Société spécialisée dans le développement de solutions et terminaux de paiements
  • Chiffre d'affaires en 2010 : > 900 M€
  • Implantation : Europe, Amérique latine, Asie (dont Chine et Japon), Australie, et Afrique
  • Site web

Technologie NFC

  • Technologie de communication sans-fil à courte portée et haute fréquence
  • Embarquée dans les téléphones mobiles, notamment pour effectuer des transactions et paiements sans contact (avec périphériques compatibles)
  • Autres applications : téléchargement de fichiers entre un téléphone portable et un ordinateur. Échange de données entre un appareil photo et un PDA.
Ajouter un commentaire

Commentaires

scientifiste et scientifique sont incompatibles :
le premier énonce des hypothèses comme des réalités,
le second s'appuie sur des réalités pour faire des hypothèses.


CCM il serait peut etre temps de rendre à César ce qui lui appartient
et de cesser d'attribuer le terme de spécialiste à gens qui s'en parrent comme un paon de ses plumes.

la technologie de paiement dématérialisé n'a rien de récente.
Elle a une dizaine d'années environ.

Votre interlocuteur ( et ce sera la seule verité de cet article bien passable) ne nous apprend rien si ce n'est qu'il est de la COmmunication

Or
la communication est un élément qui ne cherche pas à donner des informations équilibrées

MAIS UNIQUEMENT
des informations en faveur de celui qui les exprime ou de ceux pour qui il travaille.



Alors pourquoi cet article est il passable ?

tout article de qualité se doit d'etre le plus impartial possible donc thèse antithèse

nous n'avons rien ici qui développe les problèmes rencontrés avec la sécurité - problèmes récurrents puisque actuellement tous les hackers démontrent combien il est facile de "violer" la sécurité d'un portable avec un pc acheté en grande surface EN MOINS DE CINQ MINUTES..

Ainsi lorsque l'on dit :

La sécurité est l'un des aspects les plus importants du NFC : et c'est l'une des raisons pour lesquelles les délais de déploiement de cette technologie paraissent relativement longs. Les principaux acteurs doivent s'entendre sur les standards d'agrément, et mobiliser beaucoup d'expertise en matière de sécurisation des paiements, ce qui est un gage de fiabilité et de sécurité au final.

il faut comprendre
la sécurité on ne s'est pas la gérer.
on apporte des solutions mais pas des certitudes
on sait anticiper certains points mais on ne sait pas éviter les failles car c'est de l'action directe.</gras>
A notre défense, tout le monde est dans le meme cas.

lorsqu'on dit
<ital>le sans contact fait partie d'un nouvel écosystème d'offre de services


il faut comprendre

ben là
je suis en panne je n'ai rien compris du tout
j'ai pris mon dictionnaire et n'ai rien trouvé.

C'est du scientifisme à la petite semaine qui remplit du papier. Aucune cohérence avec l'article

lorsqu'on dit
Les industriels de notre secteur investissent chaque année pour renforcer cet aspect là, parce que c'est un critère d'adoption crucial. On peut mettre aujourd'hui en parallèle la sécurisation des moyens de paiement des technologies NFC avec les paiements sans contact au moyen d'une carte à puces et d'un code PIN, qui sont rentrés dans les habitudes. Évidemment, quand on pensait à ce type de technologies au début des années 1990, il n'était pas évident d'imaginer que l'utilisateur final se sente à l'aise avec ça, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui.

il faut comprendre
blabla bla

rien de probant dans cette phrase et surtout des contre véritées :
la technologie énoncée n'avait pas d'antécédents.
Le créateur de la puce CB n'avait pas de cas antérieur. Il était inventeur.

Durant 10 ans aucun souci ou presque maintenant on a un code de 3 caractères en plus du code et on doit demander à sa banque un code de reconnaissance pour sécuriser une transaction internet par exemple.

ET cet interlocuteur donc l'entreprise pour laquelle il travaille ( l'individu n'est pas ici mis en question)
viennent dire qu'ils ont trouvé la pierre philosophale de la sécurité des transactions bancaires par cellulaire ?
C'est pitoyablement risible

ET QUE DIT ON AUX PAUVRES PEQUINS QUI SE SONT FAITS ARNAQUES PARCE QUE LA METHODE N ETAIT PAS OPTIMALE ?

C'est votre faute, il fallait faire attention.


Cher lecteur et lectrice de mon présent commentaire : n'oubliez pas ceci:

les couillons ne sont jamais ceux qui éditent mais ceux qui paient.

en termes plus politiquement corrects

les conseilleurs ne sont pas les ...



Que ferez-vous une fois que vous aurez été pillé(e) ? que votre compte bancaire sera vide pour payer vos factures, votre edf, votre crédit ....

Vous crierez au scandale et ensuite pleurerez tout simplement d'avoir cru au père noel....
Mais il sera trop tard


Pour les informations concernant les vols d'identités dirigez-vous vers le Ministère de l'Intérieur,

Pour les informations concernant les vols de portables - avec votre puce votre code et votre moyen de paiement - vers votre banque.

Pour les informations concernant le temps qu'il faut pour réaliser le "vidage" de toutes les informations trouvées sur votre téléphone sur le site des concours de hackers qui chaque année ils démontrent avec quelle rapidité ils peuvent vous piller MAIS EUX NE LE FONT PAS

BLACKBERRY, NOKIA, GOOGLE ANDROID etc etc tous y sont passés.

Alors CCM quand vous déciderez vous à mettre sur le grill les gens que vous rencontrez ?


Le monde n'est ni joli ni bon ni meilleur comme l'énonce Huxley.



Ps n"oubliez pas de m'adresser tous vos codes mais aussi vos cles de maison et de voiture et pour les plus riches celles de votre avion et votre bateau..

Pour ma part, un propriétaire de ferrari GT (je n'aime pas lanouvelle) qui aurait un chriscraft m'intéresserait .

en plus de son code bancaire sur son téléphone qu'il aura l''extreme obligeance de poser dans ma boite aux lettres sans oublier de me donner les codes accès afin que je perde encore moins de temps qu'au dernier symposium des hackers.


PRENEZ BEAUCOUP DE DISTANCE AVEC CET ARTICLE

Bonne journée à tous

PS N'oubliez pas de faire le plein j'ai horreur de marcher dans le gas-oil des petites gens qui font attention à leurs sous à la fin du mois qui commence le 5, chaque mois.
> Pierrette -
Le cocktail RFID et NFC ne doit pas être considéré à la légère.

Il présente un risque sérieux (arguments rationnels à l'appui) et est porteur d'une insidieuse dérive, déjà dénoncée par des personnalités crédibles, comme le président d ela CNIL.

Il n'y a qu'à lire sur le forum
LE SILENCE DES LOUPS (Décryptage d'un monde interdit aux moins de 16 dents)

une étude qui ouvre les yeux
et qui est titrée « Vos désirs sont nos choix, vous paierez comme il nous plaira ! »
dont voici le lien :

http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-197-30072.html#1263828

Cette longue analyse comporte 3 volets, riches en exemples très factuels qui font apparaître d'inquiétantes manipulations d'opinion.
Il importe de les lire dans l'ordre (Recto, Verso, Vortex) afin qu'ils délivrent toute leur pertinence.

Il faut s'informer et informer autour de nous, pour ne pas regretter plus tard d'avoir été si naïf et si passif.
CommentCaMarche
Messages postés
97
Date d'inscription
dimanche 25 mars 2001
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 octobre 2019
1095 > Pierrette -
CCM n'a pas "d'actions dans le NFC" :) La sécurité de cette technologie sera mise à l'épreuve de la réalité, comme toutes les autres ;) Cet article présente quelques applications pratiques du NFC, au travers d'expériences récentes, et n'a effectivement pas vocation à lancer un débat scientifique sur le sujet. Par ailleurs, je ne vois pas sur quelles bases techniques vous avancez vos arguments (précisez !) :)
Commenter la réponse de Pierrette