LG Optimus Black et 2X : tendance ou puissance

LG Optimus Black et 2X : tendance ou puissance
LG présentait hier ses deux nouveaux smartphones phares. Le premier, le Black, est un mobile complet mais qui mise avant tout sur son design. Le second est une bête de course, à destination des joueurs et technophiles. Nous avons pu les manipuler et se faire un premier avis.

Le Black : noir mais lumineux

LG mise sur deux points, et d'abord la « tendance », un mot un peu magique qui est revenu ad nauseam au cours de la présentation. Il paraît que le noir est à la mode en ce moment et du coup l'Optimus Black l'est aussi. Concrètement, le smartphone est effectivement bien fini, très fin (9,2 mm à son point le plus épais) et léger (109g). Le plastique noir glossy est très réussi. En fait, l'Optimus Black ressemble vraiment à un iPhone 3GS en plus fin et mieux fini.

Deuxième point mis en avant : son écran 4 pouces (800x480), appelé Nova, une dalle IPS effectivement très lumineuse. L'écran est brillant, mais avec la luminosité augmentant automatiquement et fortement en plein soleil (jusqu'à 700 cd/m²), il reste très lisible.
Est-ce que ce sera suffisant pour imposer l'Optimus Black ? A savoir également que ses capacités techniques sont plutôt bonnes et qu'il est parfaitement fluide (processeur 1 GHz de Texas Instrument, un OMAP 3630). LG le limite un peu en terme d'usage pour ne pas le mettre à genoux : pas de port HDMI par exemple, et un espace de stockage limité (2 Go interne + 2 Go de carte microSD) pour montrer que le Black ne s'adresse pas avant tout aux joueurs. L'APN arrière est dans la moyenne : 5 Mp et flash LED, il y une caméra avant (2MP) pour la visio. La batterie de 1500 mAh, nous semble, sur le papier, suffisante.
L'Optimus Black tourne actuellement sous Android 2.2, une mise à jour vers la 2.3 est prévue. LG a apporté une légère surcouche à Android, à savoir un nouveau menu de personnalisation (icônes / fond d'écran, rangement par thème des applis...), n'apportant pas plus de possibilités, mais bien plus simple à utiliser. Autre petit plus, le «Carrousel», qui est en fait une organisation des fichiers multimédia par jolies icônes défilantes.

Le LG Optimus Black n'a pas vraiment de faille. Il est beau, fluide et son positionnement prix efficace : 459 euros sans abonnement, soit au dessous des 100 euros subventionné, à partir du mois de mai. En revanche, il ne se distingue pas non plus vraiment de la concurrence. Notre seule vraie réserve concerne la surcouche Android trop mince. Il nous semble de plus en plus important de solidement la peaufiner pour rendre cet OS vraiment simple et agréable à utiliser.

L'Optimus X2 : il faut jouer
On retrouve dans le X2 pas mal de similitudes avec le Black. Un écran 4 pouces (800x480), mais pas de la même technologie, cette fois la dalle IPS est moins lumineuse mais plus contrastée, avec des couleurs plus flatteuses. Le design est également réussi quoique peu original. On retrouve Android 2.2, avec une surcouche encore moins développée.
Mais le plus important, c'est la puce Tegra 2 qui anime le tout. Et si dans les menus, on ne ressent pas cette puissance, en jeu en revanche, c'est franchement agréable. Et là où on a été vraiment bluffé, c'est la fluidité de la lecture d'une vidéo HD (1080p), avec des avances et retours rapides instantanés.
L'Optimus X2 intègre aussi un port HDMI permettant de lire vidéos, photos et jeux sur son téléviseur. Le PES (jeu de foot) que nous avons vu n'est pas superbe sur grand écran (du niveau de la Wii et avec affichage 4 :3 obligé), mais c'est vraiment amusant. Il y a là clairement un usage à développer. On ressent vraiment qu'on a de la puissance dans le creux de la main.
Pour le coup, le X2 a plus de mémoire, 8 Go en interne plus carte SD. La véritable incertitude concerne en fait l'autonomie. LG annonce 6 heures en utilisation, mais on se méfie un peu de l'effet du processeur double coeur synchrone (les 2 coeurs fonctionnent ensemble) de Nvidia et de son effet sur la batterie 1500 mAh.
Le X2 est lui disponible dès ces prochains jours, d'abord chez Bouygues et SFR.