Les pertes de données coûtent de plus en plus cher aux entreprises

Les pertes de données coûtent de plus en plus cher aux entreprises
Selon une étude réalisée par le Ponemon Institute pour Symantec, les coûts induits par les pertes de données informatiques dans les entreprises françaises auraient augmenté de 16% en 2010 par rapport à 2009. Des pertes qui se chiffrent à 2,2 millions d'euros et s'expliquent le plus souvent par des erreurs commises par des tiers (ex : sous-traitants).

L'édition 2010 sur les coûts des pertes de données informatiques dans les entreprises en France (2010 Annual Study: French Cost of a Data Breach) publiée par Symantec et le Ponemon Institute montrent que les pertes/vols de données informatiques continuent de croître sensiblement. Les résultats de ce rapport reposent sur les pertes de données subies par 21 entreprises françaises représentant 11 secteurs d'activité différents.

Il en ressort que « le coût moyen associé aux pertes de données franchit la barre des 2,2 millions d'euros pour les entreprises, le coût par donnée perdue atteint 98 €, soit 9 € de plus qu'en 2009 ».

Les erreurs de tiers (sous-traitants) restent les principales causes de ces pertes selon l'étude : « 43 % des infractions sont liées à des erreurs de tiers, contre 41 % en 2010. Le coût de ces infractions a également augmenté, passant à 147 € par donnée, soit une hausse de 17 € (+13 %) »

Parmi les autres causes recensées :

- Les actes malveillants, qui représentent 38% des pertes de données (+3% par rapport à 2009)
- Les fuites de données principalement « liées à la perte ou au vol d'appareils mobiles », qui sont également en augmentation (38% des infractions, également + 3% par rapport à 2009

Seul signe encourageant de ce rapport : Les pertes de données associées à la négligence seraient de moins en moins fréquentes (29 % des infractions, en baisse de 6 points par rapport à 2009)