La série Zelda fête ses 25 ans

La série Zelda fête ses 25 ans
L'une des séries les plus populaires du jeu vidéo peut se targuer d'être d'une longévité hors norme. Avec Mario, la série Zelda est sans conteste le jeu le plus souvent associé à la marque Nintendo.

L'histoire de cette série mythique commence le 21 février 1986 sur NES, avec l'épisode The Legend of Zelda. Si la série connaît déjà un certain succès à l'époque, ce seront surtout les rééditions et la possibilité d'acheter aujourd'hui les premiers épisodes sur console virtuelle Wii, qui la fera découvrir aux nouvelles générations. Au Japon, on estime que ce premier épisode s'est vendu à plus de 1,69 million d'exemplaires, et à plus de 6,5 millions d'exemplaires dans le Monde entier. Tous les éléments de Zelda sont déjà là au premier épisode (carte immense, donjons avec boss, combats...), mais le gameplay est encore simple.

La série Zelda marque un tournant à peine deux ans plus tard avec Zelda II : The Adventure of Link (lancé le 26 septembre 1988). Les développeurs troquent alors une vue du dessus pour une vue de coté. Surtout, il introduit une gestion plus poussée de l'inventaire et de l'évolution du personnage. La série conserve son coté difficile, avec des donjons et des boss qui sont autant d'énigmes à résoudre sans réelle sauvegarde possible, ce qui change dès l'épisode suivant.

La série gagne en popularité, mais c'est vraiment au début des années 1990 qu'elle va connaître son heure de gloire. C'est alors l'avènement de la Super Nintendo, une console à succès pour Nintendo. En tête des jeux les plus vendus, on retrouve Super Mario Kart, Super Street Fighter 2 et The Legend of Zelda : A Link to the Past. Cet épisode fait un bond en termes de réalisation, et introduit des énigmes qu'il faut résoudre en basculant d'une version du monde à une autre (il s'agit du même monde, mais visible de deux façons : le monde de la lumière et le monde des ténèbres).

Il est suivi par un autre épisode mythique, et très populaire, baptisé The Legend of Zelda : Link's Awakening. A peine un an plus tard, en 1993, Nintendo impressionne en sortant un épisode très abouti sur Gameboy. Limités par les capacités de la console, les développeurs donnent un style particulier aux dessins qui confèrent à cet épisode un charme tout particulier. C'est en plus un épisode qui change du monde d'Hyrule, très utilisé dans la série, et qui vous place au coeur d'une île étrange et assez charmante.

Sur Nintendo 64, l'épisode marquant sera Ocarina of Time, où le héros Link et son monde sont désormais modélisés en 3D. Cet épisode a vraiment vieilli graphiquement, plus sans doute que ses prédécesseurs en 2D, mais d'un point de vue de la prise en main, on évolue vers des standards modernes : le personnage principal peut enfin courir, marcher, sauter, nager, grimper, monter à cheval... et on dirige ses coups d'épées ! Nous sommes alors en 1998.

En 2003, Zelda tente un virage risqué avec The Legend of Zelda : The Wind Waker. Changement de décor, puisqu'on retrouve notre héros Link sur une mer mystérieuse et gigantesque. Changement aussi de réalisation, car le monde est dessiné et modélisé pour donner l'impression d'assister à un dessin animé. Enfin, plein de mini-jeux viennent détendre l'atmosphère, allonger la durée de vie de ce titre et rajouter des défis au joueur. Les combats sont plus dynamiques, avec des possibilités de combos, de contre-attaques et d'esquives.

The Wind Waker sera suivi de l'épisode Twilight Princess, toujours sur Gamecube, qui prend le contrepied total de la réalisation de Wind Waker. Twilight Princess se veut sombre et adulte. Link peut se transformer en loup, et est aidé par un personnage secondaire qui le suit et l'aide à résoudre des énigmes au cours de son aventure. Repris ensuite sur Wii, cet épisode donnera la possibilité de combattre en utilisant la wiimote pour tirer à l'arc ou combattre à l'épée. Une petite révolution pour la série.

Sur console portable, la série suit un peu les traces de la version Wind Waker des consoles de salon, avec une patte graphique assez similaire. Spirit Tracks et Phantom Hourglass auront permis de diriger Link au stylet, tout en cachant les limitations techniques de cette console. Sur Gameboy Advance, l'épisode The Minish Cap fera aussi date, en nous mettant aux commandes d'un Link devenu tout petit, qui explore son environnement à la hauteur d'une fourmi.

Si cette série reste autant populaire aujourd'hui, c'est qu'elle a su à chaque fois innover et qu'aucun épisode n'est bâclé. Très exploitée, la licence n'a pas perdu son âme et c'est avec impatience que les fans attendent encore aujourd'hui le prochain opus, prévu sur Wii, et baptisé Skyward Sword. Il est attendu pour 2011.