Donnez votre avis

OLED : une technologie qui a encore de l'avenir

Pierric.Marissal - mardi 22 février 2011 - 17:03
OLED : une technologie qui a encore de l'avenir
On n'y croyait plus vraiment, même si on l'espérait toujours un peu, et puis coup sur coup, LG, Apple, Sony et Samsung y vont de leur annonce. La technologie OLED semble bel-et-bien toujours dans la course pour équiper nos écrans de demain.

LG a ouvert le bal en présentant il y a quelques mois un superbe prototype d'écran 31 pouces OLED, avec une commercialisation envisagée pour les mois à venir. Récemment, c'est également Apple qui a avoué s'intéresser à la technologie, recrutant des ingénieurs spécialisés et déposant des brevets. Et même si il y a fort à parier que le constructeur s'y intéresse avant tout pour ses écrans de mobiles et de MacBook, cela devrait nous rassurer sur la pérennité de la technologie OLED.

Mais c'est surtout Sony, déjà pionnier dès 2007 avec la commercialisation d'un téléviseur OLED 12 pouces, qui retente l'expérience avec cette fois-ci deux écrans, un de 17 et l'autre de 25 pouces, à destination des professionnels. Sony semble avoir réglé deux des principaux problèmes de la technologie : la durée de vie annoncée est de 30 000 heures, et même si on doit évidemment prendre ce chiffre avec des pincettes, cela reste bien 3 fois mieux qu'il y a deux ans. De même, l'écran est Full HD (1080p), une résolution compliquée à obtenir sur une dalle si petite en OLED. Le problème du prix n'est en revanche pas réglé, puisque le plus grand écran se négocie un peu plus de 19 000 euros, le plus petit autour de 12 000. Autre étrangeté, la consommation électrique est étonnamment élevée d'après la fiche technique de Sony : 75 watts avec des pics à 140. L'OLED est pourtant normalement très économe.

Et la dernière annonce, franchement intéressante pour le grand public, nous vient de Samsung, qui a annoncé fièrement avoir achevé une usine pouvant produire des dalles OLED plus grandes, jusque 65 pouces (1,65 m). De tels écrans pourraient arriver dès l'an prochain.

Quelques mots de technique

Dans un écran OLED, chaque pixel est une diode électroluminescente, ou plutôt trois : une rouge, une verte et une bleue. Ces diodes sont capables de s'allumer et de s'éteindre complètement, à souhait, créant de parfaites zones de noir. D'où un contraste qu'on estime infini, car on n'est pour l'instant pas capable de le mesurer. Les angles de vision sont complets et la réactivité excellente. Les détracteurs de l'OLED l'accusent souvent d'avoir des couleurs fausses, c'est à cause des écrans AMOLED des mobiles Samsung, franchement flatteurs. En pratique, les couleurs d'un écran OLED peuvent être parfaitement réglées par le constructeur. A savoir également que les pixels produisant leur propre luminosité, nul besoin de rétro-éclairage, donc les écrans peuvent être vraiment fins.
A en croire les constructeurs, la durée de vie des diodes, avant que leur éclat ne passe et que les couleurs ne ternissent, a atteint voire dépassé celle des téléviseurs LCD classiques. Quant au prix, il restera élevé tant que les principaux acteurs ne se seront pas lancés dans la production de masse.

Ci-dessous deux exemples, par Samsung, de ce que va également permettre cette technologie : du transparent et du flexible.

Ajouter un commentaire

Commentaire

Utilisateur anonyme -
intéressant,
l'utilité de l'écran transparent, par contre... ?
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme